Partager cet article

Bastian et Maria Yotta ou la beaufitude à l'allemande

Montage de deux photos postées par Bastian et Maria Yotta sur Instagram | Capture d’écran Instagram

Montage de deux photos postées par Bastian et Maria Yotta sur Instagram | Capture d’écran Instagram

La «vie de rêve» du couple Yotta semble se résumer aux pectoraux ultramusclés de Monsieur et à la paire de seins XXL de Madame.

La beaufitude à l’allemande a désormais un visage. Ou plutôt deux. Ou plutôt même des pectoraux ultramusclés et une paire de seins XXL, serait-on tenté de résumer, tant l’univers de Bastian et Maria Yotta ne semble tourner qu’autour de ça. Il n’y a qu’à regarder la photo de la rubrique contact de leur site internet pour s’en convaincre.

Ce couple d’Allemands, devenus en quelques mois des célébrités des réseaux sociaux, a émigré en 2014 aux États-Unis pour y mener ce qu’ils appellent «une vie de rêve». Comprendre par là: louer une villa avec piscine à 25.000 dollars par mois sur les collines d’Hollywood, organiser des fêtes avec des cohortes de femmes blondes à forte poitrine en bikinis, collectionner les voitures de luxe, faire l’apologie du fitness, de la chirurgie esthétique et du shopping, et rendre compte massivement de ce quotidien bling-bling sur Instagram.

Trois-cent-quatre-vingt-une photos en un peu plus d’un an, 347.000 abonnés. On est très loin des 51,4 millions d’abonnés d’une exhibitionniste de haut vol comme Kim Kardashian, mais Bastian et Maria Yotta font de plus en plus parler d’eux, notamment dans les tabloïds allemands, qui les dézinguent à cœur joie, attirés malgré eux par les reflets brillants des strings dorés qui ondulent dans la piscine turquoise floquée de l’inscription «HOLLYWOOD», comme au cas où la géolocalisation cesserait de fonctionner. Le couple est affublé dans la presse allemande du surnom peu flatteur de «Protzpaar», le «couple bling-bling».

Yotta lifestyle

Avant de s’installer à Hollywood, Bastian et Maria Yotta étaient de parfaits inconnus dans leur pays. Le Bavarois Bastian Josef Gillmeier, de son vrai nom, aujourd’hui âgé de 38 ans, était courtier en assurances, rapporte l’hebdomadaire allemand Stern. C’est après avoir vendu le brevet d’un produit destiné à améliorer le quotidien des personnes âgées à une entreprise américaine qu’il serait devenu millionnaire et aurait décidé de tout plaquer. Maria Hering, 28 ans, était elle employée d’une caisse d’assurance maladie à Bielefeld, et elle aurait tenté sa chance il y a quelques années face au jury de la version allemande de l’émission «À la recherche de la nouvelle star», révèle le tabloïd Bildzeitung. Pas vraiment de quoi faire rêver dans les chaumières...

Le couple gagne désormais sa vie en vendant des livres sur le fitness, en organisant des fêtes et en formant des jeunes femmes –recrutées sur photos– qui veulent adopter le «Yotta lifestyle». Elles résident sur place durant leur formation, dans la dizaine de chambres que compte la villa. Comme l’explique Bastian Yotta à Stern:

«J’explique aux filles comment j’ai changé ma vie et leur donne des conseils sur ce qu’elles peuvent changer dans leur vie pour être elles aussi plus heureuses.»

Ses élèves permettent surtout à Bastian Yotta d’alimenter ses fantasmes iconographiques et son compte Instagram en mises en scène censées célébrer sa virilité incandescente, où il pose en tenue de superhéros entouré de catwomen gainées de vinyle, assis sur un trône dont on imagine qu’il a forcément dû être fabriqué à ses dimensions, ou encore en train de faire des pompes avec une ribambelle de paires de fesses en toile de fond.

Dans la rubrique «À propos» de son site internet, Yotta Life, le couple, qui n’a décidément pas peur du ridicule, pose en compagnie du Dalaï Lama, tout en assumant pleinement la vacuité de son message: «It’s not about ideas. It’s about making things happen!» Tout est dit.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte