Partager cet article

Winnie l’ourson était en fait une oursonne

Image extraite du film «Winnie l'Ourson», sorti en 2011. Via Allociné

Image extraite du film «Winnie l'Ourson», sorti en 2011. Via Allociné

Un livre-enquête révèle les origines de l’ourson jaune, et celles-ci n’ont rien à voir avec ce qu’on connaît de lui aujourd’hui.

C’est sûrement l’un des héros de votre enfance. Winnie, cet ourson qui adore se balader sans pantalon et se goinfrer de miel, est très vite devenu l’une des icônes les plus populaires du monde Disney.

Sauf que l’univers que l’on s’est construit autour de Winnie serait en fait très éloigné de la réalité. Buzzfeed a repéré la sortie d’un livre-enquête sur le passé du sympathique ourson. Dans À la recherche de Winnie: la véritable histoire de l’ourson le plus célèbre du monde, l’auteur Lindsay Mattick a reconstitué la genèse du personnage créé par le Britannique Alan Alexander Milne en 1926.

Le livre contient deux révélations majeures: l’ours qui a inspiré Winnie n’est pas anglais mais canadien, et il s’agissait d’une femelle et non pas d’un mâle. Eh oui.

Don au zoo de Londres

Tout a commencé avec un ours brun que Harry Colebourn, vétérinaire canadien par ailleurs arrière-grand-père de l’auteure du livre-enquête, a acheté à un trappeur en 1914.


 

«Le 24 août 1914, mon arrière-grand-père, le soldat et vétérinaire Harry Clebourn, a acheté son ourse Winnie avant de partir pour la Première Guerre mondiale.»

L’ours a été baptisée Winnie, en hommage à sa ville canadienne natale, Winnipeg. «Colebourn a voyagé en Angleterre pour soigner les chevaux pendant la Première Guerre mondiale», explique la BBC. C’est à ce moment-là qu’il a décidé d’emmener Winnie avec lui. Mais, lorsqu’il a dû se rendre en France, il a confié Winnie au zoo de Londres. «Il a toujours souhaité la ramener au Canada, raconte la BBC, mais, quand il s’est aperçu que les enfants aimaient lui rendre visite, il leur a fait don de l’oursonne.»

Parmi ces enfants fans de Winnie se trouvait alors un jeune garçon du nom de Christopher Robin, fils d’Alan Alexander Milne. L’auteur avait trouvé sa source d’inspiration.

«Je suis toujours époustouflé de voir que, alors qu’un certain nombre de Canadiens connaissent certainement cette histoire, elle est restée inconnue dans le monde, a expliqué Lindsay Mattick au Winnipeg Free Press. Les gens ne réalisent pas qu’il s’agissait d’un véritable ours.» Et bientôt le monde entier connaîtra les vraies origines de Winnie, puisque les droits d’adaptation du livre ont déjà été vendus et qu’un film est en cours de production. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte