Sciences

À quoi cela ressemble de «marcher» dans l'espace?

Temps de lecture : 2 min

D'anciens astronautes décrivent cette expérience assez incroyable.

L’astronaute Nicole Stott, de la mission STS-128, le 1er septembre 2009 | REUTERS/NASA/Handout
L’astronaute Nicole Stott, de la mission STS-128, le 1er septembre 2009 | REUTERS/NASA/Handout

Alors que deux astronautes ont effectué leur deuxième sortie dans l'espace, ce 6 novembre 2015, et que Seul sur Mars continue son carton, NPR a demandé à plusieurs astronautes à quoi cela pouvait ressembler.

Pour s'entraîner, les astronautes passent beaucoup de temps dans une piscine, «ce qu'il y a de plus proche comme expérience», mais comme l'indique Tracy Dyson, qui a effectué trois sorties dans l'espace, une fois là-haut, tout est différent:

«Il n'y a pas de plongeur pour vous aider, et vous voyez cette planète sous vos pieds en allant à 28.000km/h, et vous et l'autre personne dans cette énorme combinaison êtes les deux seuls dans le vide de l'espace; on s'accroche un peu plus que d'habitude.»

Voici ce dont elle se souvient de sa première sortie:

«Il n'y a rien. Rien qui n'obstrue votre vue et vous voyez la Terre de là-haut, et même si j'ai probablement 50 barreaux autour de moi auxquels je peux m'accrocher et que je suis bien attaché, c'était l'un de ces moments à couper le souffle, où on peut juste faire "Whoa".»

Et ensuite il faut se reconcentrer et essayer de réaliser les tâches le plus rapidement possible pour rentrer et se mettre à l'abri, comme le raconte Terry Virts.

Le reportage raconte également les mésaventures d'un astronaute italien dont le casque a commencé à se remplir d'eau en pleine mission. 20 Minutes racontait ce vendredi que «l'astronaute Robert Curbeam avait été contraint de prolonger sa sortie dans l'espace après avoir été aspergé par de l'ammoniaque gelée, afin que le produit s'évapore sous les rayons du Soleil».

Malgré cela, tous ressentent l'envie de repartir. Comme l'explique Terry Virts: «La seule sortie qui nous tient vraiment à coeur, c'est la prochaine.»

Le reportage est à écouter sur le site de NPR.

«#SpaceWalkSelfie Je suis de retour! Super première sortie hier. Maintenant on pense à la prochaine, dans une semaine.»

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi les personnes dépressives ont-elles autant de mal à dormir?

Pourquoi les personnes dépressives ont-elles autant de mal à dormir?

La découverte d'une quarantaine de liens neuronaux entre dépression et mauvais sommeil pourrait fournir une partie de la réponse.

Une enfance difficile aide-t-elle à mieux détecter les mensonges?

Une enfance difficile aide-t-elle à mieux détecter les mensonges?

Comment nos conditions de vie au plus jeune âge pourraient conduire à une spécialisation de nos capacités cognitives.

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

On a enfin trouvé la technique pour casser un spaghetti en deux

Et pas en trois, ni en quatre. C'est important.

Newsletters