Partager cet article

Plus de la moitié des nouveaux ministres canadiens ont choisi de ne pas prêter serment devant Dieu

Justin Trudeau, devant le reste de son cabinet, le 4 octobre 2015, à Ottawa, au Canada. REUTERS/Blair Gable

Justin Trudeau, devant le reste de son cabinet, le 4 octobre 2015, à Ottawa, au Canada. REUTERS/Blair Gable

Ils pouvaient légèrement adapter le texte et ne pas dire «Ainsi Dieu me soit en aide» s'ils le souhaitaient.

Justin Trudeau et son cabinet ont fait les gros titres de beaucoup de journaux et sites internet ces derniers jours. Le nouveau Premier ministre a composé un cabinet qui —pour la première fois— compte autant d'hommes que de femmes —«parce que l'on est en 2015»— mais aussi «deux ministres aborigènes, trois Sikhs, et deux ministres vivant avec un handicap», indique Quartz.

Mais le site internet a également remarqué une autre particularité du nouveau cabinet canadien: plus de la moitié ont choisi de ne pas prêter serment devant Dieu. Comme le raconte The Star, les ministres devaient prêter un serment d'office qui contient une référence à Dieu, mais que l'on peut supprimer:

«Dans leur serment d'office, ils devaient dire: "Moi, (nom), je promets et jure (déclare) solennellement et sincèrement, qu'au mieux de ma compétence et de ma connaissance, j'exécuterai loyalement et fidèlement les pouvoirs et je m'acquitterai des responsabilités qui m'ont été confiées en qualité de  (titre du cabinet)."

Les individus avaient le choix d'affirmer leur serment, ce qui leur permettrait de remplacer le mot "jure" par "déclare" et ainsi d'omettre l'expression: "Ainsi Dieu me soit en aide."»

Vous pouvez voir la cérémonie ci-dessous (à partir de 1h20):

 

La retranscription des serments est disponible sur le site du gouverneur officiel du Canada.

Le blog américain Patheosrepris par reddit— indique que seize des trente nouveaux ministres canadiens ont choisi d'omettre le passage sur Dieu. Justin Trudeau a, lui, choisi de conserver ce passage

Cela ne veut cependant pas dire que ce cabinet est moins croyant que les précédents, souligne Quartz:

«Les ministres qui ont choisi de prêter un serment religieux dans le passé l'ont peut-être fait uniquement par tradition; de la même manière, certains des ministres du cabinet Trudeau sont peut-être croyants, mais préfèrent garder cela hors de leur sphère professionnelle. L'importance des références religieuses dans de tels serments varie de pays en pays. Le serment d'office américain n'inclut pas la phrase "Que Dieu me vienne en aide", même si les présidents l'ont régulièrement ajouté par le passé et continuent à faire des références à la religion au cours de leurs mandats.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte