Partager cet article

Jupiter a bien pu éjecter une planète du système solaire

Jupiter | Nasa (via YouTube)

Jupiter | Nasa (via YouTube)

Selon une nouvelle étude, la planète géante pourrait bien être responsable de l'éjection d'une planète du système solaire, il y a 4 milliards d'années.

Cela fait plusieurs années déjà que des scientifiques estiment qu'une cinquième planète gazeuse (en plus de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) a pu exister dans notre système solaire, il y a environ quatre milliards d'années. Le tout avant d'être «propulsée loin du soleil», comme l'indique Sciences et Avenir.

En fait explique le Washington Post«l’explication la plus simple est que cette neuvième planète a rencontré l’une des géantes gazeuses», et que, suite à cela, elle est sortie de l’attraction gravitationnelle du soleil. Comme l'explique justement Sciences et Avenir:

«Les éjections se produisent à la suite d’un rapprochement planétaire quand un des deux objets accélère si vite qu’il peut s’affranchir de l’attraction gravitationnelle du Soleil. Plusieurs astres de la sorte ont été identifiés, flottant sans attache dans la galaxie, certains estiment même que les planètes voyageant en solitaire pourraient être deux fois plus nombreuses que les étoiles

Et s'il y avait pour l'instant deux suspects dans cette histoire —Saturne et Jupiter— une nouvelle étude publiée dans The Astrophysical Journal indique c'est Jupiter qui serait coupable.

Comme le raconte le Huffington Post, les chercheurs se sont intéressés aux lunes des deux planètes et ont découvert que si c'était Saturne qui l'avait expulsée, Iapetus serait également sortie de son orbite. À l'inverse, explique au site américain Ryan Cloutier, un doctorant de l'université de Toronto, et auteur de cette étude:

«Si l'on fait la même expérience avec Jupiter, on découvre que Jupiter est capable d'éjecter la cinquième planète géante tout en conservant sa lune, Calisto, en orbite.»

Le Huffington Post précise par ailleurs que ces résultats vont dans le sens d'une autre étude, publiée en août, qui suggérait que cette planète aurait pu rentrer en collision avec Neptune avant d'être finalement expulsée du système solaire. Le site américain indique également que «ces nouvelles découvertes détiennent non seulement des clés de l'évolution de notre système solaire, mais les chercheurs ont également remarqué qu'elles pouvaient lever le voile sur la façon dont peuvent se comporter d'autres systèmes planétaires».

Pour autant, cette nouvelle hypothèse ne confirme pas l’existence de cette planète, qui «pourrait être obtenue via une meilleure compréhension de la formation de la ceinture de Kuiper», indique Sciences et Avenir:

«Ce travail ne prouve pas l’existence de cet astre devenu orphelin mais explique l'un des mécanismes qui a pu conduire à son départ hors du système solaire, s’il a bien existé.»

Mais si elle a bien existé et si Jupiter l’a effectivement expulsée du système solaire, alors rappelle le Washington Post, «nous devrons remercier Jupiter pour notre existence —puisqu’elle a fait de la place pour que la Terre puisse se former».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte