Partager cet article

Il faut conditionner les bonus des dirigeants à l’égalité professionnelle

Carrie Lam Cheng Yuet-ngor, numéro deux du gouvernement de Hong-Kong, le 28 juin 2012. REUTERS/Tyrone Siu

Carrie Lam Cheng Yuet-ngor, numéro deux du gouvernement de Hong-Kong, le 28 juin 2012. REUTERS/Tyrone Siu

Un rapport remis au gouvernement britannique veut faire évoluer les mentalités et les pratiques au sein des entreprises de la City.

Conditionner les bonus des dirigeants de la City aux mesures qu’ils prennent en faveur de l’égalité entre hommes et femmes en entreprise: telle est l’idée novatrice d’un rapport remis au gouvernement britannique, et dévoilé par la presse.

Le rapport d’étape a été remis par Jayne-Anne Gadhia, PDG de Virgin Money, une entreprise qui propose des services financiers. La version finale devrait sortir en mars 2016, mais on apprend déjà qu'une proposition conditionne les bonus au nombre de femmes occupant des postes de directrice. Le rapport avance aussi que les banques devraient fournir systématiquement des données sur la diversité et l’égalité professionnelle, et nommer une personne responsable de ces thématiques.

Au moins 5% de performance en plus

La dirigeante observe que les services financiers sont un des secteurs qui emploie le moins de femmes à des postes-clé. Selon Jayne-Anne Gadhia, une telle mesure accroîtrait à court terme la productivité et améliorerait les résultats des entreprises.

Une étude de l’université de Lancaster citée par le Guardian, qui repose sur les données de 152 entreprises européennes enre 2004 et 2013, montre que placer des femmes au conseil d’administration de ces firmes augmente les performances de l’entreprise d’au moins 5%.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte