Partager cet article

Daech a célébré le crash de l’avion russe avec des bonbons

Capture d'écran de la vidéo de propagande de Daech.

Capture d'écran de la vidéo de propagande de Daech.

Si leur implication dans ce possible attentat n'est pas encore parfaitement avérée, les membres de l’État islamique n’ont pas caché leur joie et l’ont célébré en distribuant des bonbons à des enfants.

Samedi 31 octobre, quelques minutes de vol à peine après le décollage, un Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet s’est écrasé en Égypte, provoquant la mort de 224 personnes. Après plusieurs jours d’enquêtes, une hypothèse a rapidement émergé: une bombe aurait été placée à bord de l’avion avant le décollage, comme l’a encore récemment déclaré le président américain Barack Obama. Ceci expliquerait alors l’étrange dislocation en plein vol de l’appareil.

Très vite, Daech, que certains spécialistes pointaient du doigt, a revendiqué être l’auteur de l’attentat. Et s’il est encore trop tôt pour affirmer cela, une étrange vidéo a été mise en ligne montrant des membres du groupe djihadiste en train de célébrer le crash de l’avion.


Technique d'embrigadement

On y voit des combattants armés en train de distribuer des bonbons à un groupe de personnes, notamment des enfants, ainsi que le communiqué où le groupe revendique l’attentat. À la fin de la vidéo, on aperçoit un djihadiste parlant en russe affirmer que Vladimir Poutine est un «porc» et que le président russe «va nous envahir dans vos maisons et vous détruire».

Le Washington Post, qui relaie cette vidéo tournée dans la province irakienne de Ninawa, explique que «Daech est connu pour son recrutement d’enfants, souvent en leur promettant de leur offrir une éducation maintenant que les écoles sont fermées». Cette technique est régulièrement utilisée pour embrigader les plus jeunes.

Formés à la décapitation

Fin 2014, le Wall Street Journal consacrait justement un reportage à ces enfants qui ont échappé à Daech. Ils racontaient alors ces séances où «Daech donne des jus et des bonbons pendant qu’ils diffusent des vidéos de tueries». Ces projections remplacent les événements habituels dans les villes et de nombreux enfants viennent y assister.

Pour ceux que les djihadistes embrigadent, des cours vont suivre pour les former, notamment à la décapitation. Fin juillet, nous vous expliquions par exemple que les enfants s'entraînent en découpant les têtes de poupées avant de passer à des véritables victimes humaines.«C’est comme apprendre à couper un oignon», dira le Jomah au Wall Street Journal, avant d’expliquer que ses professeurs affirmaient que «ceux qui décapitent les infidèles recevront des cadeaux de Dieu»

Un certain nombre de ces enfants apparaissent dans des vidéos de propagandes, où on les voit exécuter des prisonniers à l’aide d’un couteau ou d’une arme à feu. D’autres, comme l’explique le Washington Post, ont été utilisé comme kamikazes. En juillet, l’Observatoire des droits de l’Homme en Syrie en a compté au moins 18 pour les six premiers mois de l’année

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte