Monde

Au Venezuela, les frites McDo sont de retour, mais elles coûtent 133 dollars

Temps de lecture : 2 min

En pénurie de frites depuis dix mois, la firme la plus célèbre de burgers a réintroduit son accompagnement phare sur le marché vénézuélien. Seul problème: leur prix.

/

Vous ne le saviez sûrement pas mais depuis janvier 2015, les frites de McDonald's étaient aussi rares que les licornes au Venezuela. La firme américaine avait blâmé un différend contractuel et les bâtonnets de pommes de terre s’étaient fait remplacer par des frites de manioc (ce qui n’était pas du goût de nombreux clients). Son rival, Burger King, en avait d'ailleurs profité pour expliquer que les frites étaient bien présentes dans ses restaurants.

Début novembre, McDonald's a fièrement annoncé que l’accompagnement phare du burger était de retour, en plus 100% vénézuéliennes. Fusion explique cependant qu’une grosse portion de ces «nouvelles» frites coûtait la bagatelle de 800 bolivars, soit 133 dollars selon le taux de change officiel du pays.

«Qu'attendez-vous pour essayer?» demande la filiale de McDonald's au Venezuela.


Si au marché noir les mêmes frites coûtent bien 1,15 dollars, elles correspondent tout de même à presque 10% du salaire minimum selon le taux du marché noir, qui se situe à douze dollars mensuels.

Un retour teinté d'une certaine indifférence

Les nouvelles frites proviennent directement des fermes vénézuéliennes car il est trop difficile en ce moment d’importer des pommes de terre, avec la situation de pénurie qui touche le pays.

Le retour des frites McDonald’s a donc surtout provoqué l’indifférence des Vénézuéliens, qui continuent de critiquer l’effondrement de l’économie. «La situation du Venezuela est de pire en pire», a indiqué la directrice générale de RBC Capital Market’s à Business Insider cet été.

Slate.fr

Newsletters

Pourquoi le président turc Erdogan a annoncé des élections anticipées

Pourquoi le président turc Erdogan a annoncé des élections anticipées

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a annoncé mercredi la tenue d'élections présidentielle et législatives anticipées le 24 juin, soit seize mois plus tôt que prévu.

Tensions commerciales au bord de l'explosion entre la Chine et les États-Unis

Tensions commerciales au bord de l'explosion entre la Chine et les États-Unis

La guerre commerciale fait rage entre la Chine et les États-Unis. Mais si Donald Trump éructe régulièrement sur Twitter, les Chinois, sûrs de leurs atouts, semblent beaucoup plus apaisés.

Au Ghana, le gouvernement veut remplacer l'appel du muezzin par des messages WhatsApp

Au Ghana, le gouvernement veut remplacer l'appel du muezzin par des messages WhatsApp

L'idée est de lutter contre la pollution sonore, mais la communauté musulmane s'y oppose.

Newsletters