Partager cet article

Le SOS qui aurait pu sauver le Titanic s'était perdu sur une pile

Le télégramme envoyé du Titanic | Capture d'écran Atlas Obscura

Le télégramme envoyé du Titanic | Capture d'écran Atlas Obscura

Le télégramme n’est jamais arrivé à son destinataire. Il aurait pu contribuer à sauver des vies

C’est une pièce assez exceptionnelle que s’apprête à vendre la maison d’enchère Heritage Auctions, rapporte Atlas Obscura. Mis à prix à 20.000 dollars (environ 18.400 euros), le télégramme a été envoyé du Titanic à la White Star Line, une grande compagnie maritime, copropriétaire du paquebot. Son message est concis mais précis et aurait surement permis de sauver des vies, s’il avait été ouvert à temps:

 «Nous avons heurté un iceberg = naufrage imminent = Venez à notre secours = Position: Lat 41.46 N. = 50.14 Lon.»

L’histoire de ce SOS, et c’est ce qui explique son prix, est assez singulière. Quelques jours après le drame, Philip Franklin, le patron de la White Star Line a affirmé n’avoir jamais reçu de message alarmant provenant du Titanic. Il avait réaffirmé ce témoignage, sous serment, devant la Commission d’enquête du Sénat américain. Pour Don Ackerman, directeur du département de consignations historique de la maison d’enchère Heritge Auctions, cette missive pourrait remettre en cause son témoignage: 

« Ceci est évidemment une preuve ou du moins un indice, sur le fait que le Titanic a fait envoyer un message à la White Star Line à New York.  Soit Franklin a menti devant la commission, soit il n’a jamais reçu le télégramme.»

Bien qu’il y ait de multiples raisons de douter de son authenticité, le télégramme a été soigneusement examiné et n’aurait pas été falsifié. «C’est un vieux papier, l’impression est correcte et vous pouvez réellement voir que la texture du ruban a été transférée sur le papier», explique Ackerman. Une des hypothèses avancées et qui pourrait être la bonne est que la missive aurait simplement été perdue sur une pile de lettre, à l’instar d’un e-mail non-ouvert dans une boite de réception pleine, puis retrouvée fortuitement des années après.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte