Partager cet article

80% des utilisateurs de Tinder rechercheraient une relation longue

Une fille utilise son smartphone sur un banc | Anonymous via Pexels CC License by (domaine public)

Une fille utilise son smartphone sur un banc | Anonymous via Pexels CC License by (domaine public)

Contrairement aux idées reçues, la plupart des utilisateurs seraient à la recherche du grand amour, selon le cofondateur de l'application.

L’application de rencontres Tinder a-t-elle tué l’amour? La question avait été largement débattue après la publication d’une longue enquête de Vanity Fair sur «l’apocalypse des rendez-vous» et les effets présentés comme néfastes des applications de rencontres en ligne comme Tinder. La première d’une longue série de charges auxquelles les fondateurs de Tinder ont dû se confronter depuis la création de l’application. Quelques semaines plus tard, certains pointaient également la responsabilité de l’application dans l’augmentation du nombre de maladies sexuellement transmissibles. Cet été, elle a même été accusée de vider les bars australiens.

Lors du Web Summit à Dublin, le 5 novembre, Sean Rad, le président et cofondateur de Tinder, a répondu à ces critiques avec une donnée très intéressante. Un chiffre qui va à contre-courant des stéréotypes qui collaient à l’application depuis son lancement: près de 80% des utilisateurs sur Tinder seraient à la recherche d’une relation amoureuse longue et non d’un simple coup d’un soir, selon une étude menée par la société sur 300.000 utilisateurs et relayée par le Guardian. 

Des bébés Tinder

Avec le temps, Tinder serait ainsi devenue une application de rencontres comme une autre parvenant à attirer et à fidéliser les gens grâce à sa modernité et sa facilité d’utilisation, selon Sean Rad. Il ajoute:

 «Tout ce que souhaite faire Tinder, c’est connecter les gens entre eux. Nous avons contruit le moyen le plus efficace pour que vous puissiez rencontrer quelqu’un. [...] Ce que vous souhaitez faire de cette mise en relation ensuite ne regarde que vous. Parfois, il y a des mariages, des amitiés et tout ce qui se passe entre les deux. Il y a des bébés Tinder. Beaucoup de bébés Tinder.»

Et la tendance ne semble pas près de s’inverser. Tout en restant assez vague, Sean Rad a annoncé un changement «majeur» sur l’algorithme de l’application. Une évolution qui permettra aux utilisateurs d’augmenter leur nombre de «matches» de plus de 30%. 

L’amour n’est pas mort

Trouver le véritable amour ne serait donc pas si incompatible avec Tinder. Si vous en doutez encore, plusieurs témoignages (ici ou ) racontent la naissance de relations amoureuses sérieuses après un rendez-vous obtenu grâce à l’application. 

Ainsi, si les applications comme Tinder ont changé les rencontres, c’est d’une manière plus nuancée, comme l’explique le New York Magazine«Dans de nombreux cas, la technologie ne fait que renforcer les préférences préexistantes des utilisateurs. Avec d’un côté ceux qui cherchent le coup d’un soir et de l’autre ceux qui cherchent leur futur époux.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte