Partager cet article

Après le crash d'un deuxième avion, des Russes sont pris de panique

L'épave de l'avion-cargo après son crash à Juba, au Soudan du Sud, le 4 novembre 2015. | REUTERS/Jok Solomun

L'épave de l'avion-cargo après son crash à Juba, au Soudan du Sud, le 4 novembre 2015. | REUTERS/Jok Solomun

Sur les réseaux sociaux, des internautes russes s'inquiètent de cette succession de catastrophes aériennes.

La Russie est en deuil. Quelques jours seulement après le crash d'un Airbus russe dans le désert du Sinaï en Égypte qui a causé la mort de 224 personnes (des touristes russes à l'exception de trois Ukrainiens), un appareil de fabrication soviétique, vieux de quarante-quatre ans, s'est écrasé, mercredi 4 novembre, près de Juba, la capitale du Soudan du Sud. Un bilan provisoire fait état de 36 morts parmi les passagers et les 18 membres de l'équipage inscrits sur les documents de vol (dont cinq Arméniens et un Russe).

Le crash de cet avion-cargo, quelques minutes après son décollage, vient s'ajouter à la tragique histoire récente de l'aviation russe, déjà endeuillée par vingt crashs et la mort de plus de 1.330 personnes au cours des vingt dernières années.

Une loi des séries?

Ces deux crashs, survenus à quelques jours d'intervalle en Égypte et au Soudan du Sud, ont semé un vent de panique en Russie, notamment sur les réseaux sociaux. Les boîtes noires de l'Airbus 321 qui s'est écrasé dans le Sinaï ont beau être en cours d'analyse, la thèse d'un attentat terroriste revendiqué par l'État islamique contre l'avion et la succession de drames dans un court intervalle restent au cœur des inquiétudes des internautes russes, comme le montrent ces messages postés sur Twitter ou Vkontakte, un réseau social très populaire en Russie.


«Bon sang, les avions m'effraient désormais.»

 


«Nos avions sont en train de devenir des cerceuils volants…»

Faut-il voir dans cette succession de catastrophes aériennes la manifestation d'une «loi des séries»? Non, pas vraiment. En juillet dernier, nous vous expliquions pourquoi les «lois des séries» –qui voudraient que les accidents d'avions se produisent parfois de manière mystérieuse et anormale à la chaîne– n'existent pas:

«Malgré son nom scientifique, cette loi repose en fait sur une mauvaise compréhension des statistiques et la tendance de l'homme à chercher des explications irrationnelles à des évènements certes peu probables mais parfaitement “normaux

Correction: Une première version de cet article indiquait que l'avion-cargo était de fabrication russe et non soviétique.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte