France

Denis Robert, une ressource pour la démocratie

Temps de lecture : 2 min

Denis Robert dans une émission de la Télé libre, capture d'écran.
Denis Robert dans une émission de la Télé libre, capture d'écran.

«Pas de quartier pour le voisin, pas de pitié pour le concurrent, je te nique, je vais vite. Tout le talent tient dans le flingage.» C'est ainsi que David Dufresne «journaliste indépendant» décrit le journalisme d'investigation, à l'occasion de l'affaire Clearstream, déclenchée par l'investigation de Denis Robert, et qui se retrouve désormais sous le coup de procédures judiciaires intentées contre lui par la société Clearstream, et dénigré pour n'avoir pas vu l'énormité de l'affaire.

Dufresne raconte la façon rapide et pas toujours scrupuleuse dont travaillent les journalistes d'investigation: avoir des sources qui vous appellent dès qu'un événement se produit, interviewer avant les autres, et ne pas toujours prêter l'attention suffisante aux motifs des gens qui les informent, ou à la façon dont ces gens ont récupéré leurs informations.

Denis Robert tranche avec ces mauvaises habitudes. «C’est le genre à l’ancienne. Le genre vocation, le genre journalisme vital. Ce romantisme là permet d’aller tellement plus loin. Sans Denis Robert, jamais il n’y aurait jamais eu l’Appel de Genève. Qui dit mieux?»

Sur le blog consacré au soutien de Denis Robert, Roberto Saviano, auteur de l'énorme enquête sur la Camorra napolitaine a laissé un message: «Je connais le travail et le courage de Denis Robert. (...) Je me sens en devoir de soutenir pleinement Denis Robert et ce d'autant plus que je trouve invraisemblable le procès qui lui est fait. Denis Robert est une ressource pour la démocratie».

En 2007, Dufresne avait fait une attestation à produire par Denis Robert et la maintient; il écrivait:

«(...) J'étais parfois étonné par la jalousie et la perfidie, toutes parisiennes, de certains journalistes à son encontre. Journalistes qui, au fond, supportaient mal que le travail de Denis Robert engendre tant de débats et d'intérêt en France, quand le leur ne suscite rien, ou presque.»

[Lire l'article complet sur le blog de David Dufresne]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de une: Denis Robert dans une émission de la Télé libre, capture d'écran.

Slate.fr

Newsletters

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Mort de Charles Aznavour: «Il avait des carrières différentes dans chaque langue»

Charles Aznavour est décédé dans la nuit de dimanche à lundi à l'âge de 94 ans. Après Edith Piaf, il était sûrement le chanteur français le plus connu à l’étranger. Pour Slate.fr, Bertrand Dicale, auteur de Tout Aznavour (First Editions) ...

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

Pourquoi déteste-t-on les supporters de football?*

*Et les supportrices.

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Newsletters