Partager cet article

Chaque semaine, une cinquantaine de revolvers sont confisqués dans les aéroports américains

Capture d'écran du blog des autorités de transport américaines

Capture d'écran du blog des autorités de transport américaines

Et, depuis quelques années, le chiffre ne fait qu'augmenter.

Il est interdit de mettre plus de cent millilitres de liquide dans son bagage à main, et les coupes-ongles sont proscrits, mais aux États-Unis, un nombre croissant de voyageurs tente de prendre l'avion avec des revolvers chargés.

La semaine dernière, l'autorité de sécurité des transports américains (Transportation Security Administration) a confisqué un nombre record d'armes à feu dans les aéroports: 68 revolvers, dont 61 étaient chargés, rapporte le Washington Post. 

Depuis 2005, le chiffre a triplé

Les mois derniers, la moyenne était environ de cinquante confiscations par semaine, et, depuis 2005, le taux a plus que triplé. Depuis le début de l'année, les agents de sécurité des aéroports américains ont confisqué 2.060 armes à feu (2.212 en 2014).

Selon le Washington Post, cette tendance est liée à l'augmentation des permis de port d'armes cachées. Alors qu'au début des années 2000, environ trois millions d'Américains avaient ce genre de permis, le chiffre est passé à plus de douze millions en 2015. Pour ces personnes, avoir une arme sur eux est tellement naturel qu'ils oublient qu'il ne faut pas amener son revolver dans l'avion.

«Simplement parce qu'on trouve un individu avec un objet interdit, cela ne veut pas dire qu'il a des mauvaises intentions; c'est à l'officier de police de décider, explique le blog de la TSA. Dans de nombreux cas, les gens oublient tout simplement qu'ils avaient ces objets.»

Autorisés dans la soute

Pourtant, tenter d'amener une arme à feu dans un avion est une infraction passible d'une amende de 11.000 dollars. Il est par contre autorisé de placer son arme dans sa valise qui va dans la soute.

Le nombre d'armes à feu dans les avions américains est probablement beaucoup plus élevé que les estimations données par l'autorité de sécurité des transports, puisque cette année, des policiers en civil sont parvenus à faire passer des explosifs et des armes sans être détectés par les agents de sécurité dans 67 cas sur 70.

Parfois autorisés dans les aéroports

Sans même parler du fait que dans certains États comme la Géorgie, il est légal de se promener dans un aéroport avec une mitraillette chargée. Dans le cas de Jim Cooley, la police lui a posé quelques questions, mais il avait parfaitement le droit de déposer sa fille à l'aéroport avec son arme.

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte