Tech & internet / Culture / Économie

Et maintenant, Amazon lance sa propre librairie physique

Temps de lecture : 2 min

Le géant du commerce en ligne ouvre une librairie calquée sur les avis des internautes et les commandes sur son site.

La boutique Amazon Books à Seattle, aux États-Unis, lors de son ouverture le 2 novembre 2015 | via Amazon
La boutique Amazon Books à Seattle, aux États-Unis, lors de son ouverture le 2 novembre 2015 | via Amazon

Vingt ans après son lancement, Amazon est devenu l’un des plus grands sites de commerce en ligne du monde. En parallèle de ce succès commercial, la société (souvent présentée comme le grand ennemi des libraires) a décidé de s’atteler à un nouveau projet qui peut surprendre: l’ouverture d’une librairie physique à Seattle, près de son siège.

L’enseigne, baptisée Amazon Books, a ouvert ses portes mardi 3 novembre. La sélection des livres (entre 5.000 et 6.000) est calquée sur les avis des lecteurs, sur les commandes effectuées sur le site et sur leur popularité sur la plateforme Goodreads. Les prix, eux, sont les mêmes que ceux affichés en ligne, explique le Seattle Times.

Les boutiques physiques, nouveau pari?

Dans la boutique, les ouvrages sont tous présentés de face, plutôt que sur la tranche, afin de mettre en avant la première de couverture. Sous chacun d’entre eux apparaît un commentaire d’internaute sélectionné sur le site. Autre originalité de la boutique: près des caisses, un présentoir met en avant les ouvrages les mieux notés sur le site, c’est-à-dire ceux qui recueillent 4,8 étoiles ou plus. Comme l’on pouvait s’y attendre, la librairie réserve également un espace pour la promotion de ses produits (de la tablette Kindle au boîtier de télévision Fire TV).

Faut-il voir, derrière ces librairies, une opération commerciale éphémère ou un projet sur le long terme? Nul ne le sait encore. Interrogée dans le Seattle Times, Jennifer Cast, vice-présidente d’Amazon Books, ne s’est pas beaucoup étendue sur le sujet, mais d’autres enseignes pourraient bien voir le jour. «Nous sommes complètement focalisés sur cette librairie, affirme-t-elle. Nous espérons que ce ne sera pas la seule. Nous verrons bien.»

Ce n’est pas la première fois qu’Amazon songe à implanter des boutiques physiques, rappellent Les Échos. En octobre 2014, Amazon avait lancé l’idée d’ouvrir une enseigne dans une grande rue commerçante de New York, avant de finalement démentir l’information.

Newsletters

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Sans façades ni limites: ce musée virtuel porté par la blockchain illustre l'avenir d'internet

Les cerveaux derrière le musée imaginé pour héberger l'œuvre digitale de Beeple à 69 millions de dollars révèlent en exclusivité pour Slate.fr les fondations du projet qui pourrait modifier notre rapport à l'art –et l'avenir du web.

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

«On a inventé le crypto-communisme»: les acheteurs du NFT à 69 millions nous livrent leurs confidences

Dans leur premier entretien avec un média français, les fondateurs de Metapurse évoquent le tourbillon «post-Beeple», leurs ambitions pédagogiques, leur musée virtuel (et remercient Mark Zuckerberg d'avoir agité le drapeau du métavers).

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Comment utiliser les réseaux sociaux sans bousiller sa santé mentale

Ça va être difficile, mais c'est pour votre bien.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio