Sciences

Manger un peu de tout n'est pas une aussi bonne idée que vous le pensez

Temps de lecture : 2 min

Les bienfaits des régimes trop diversifiés sont remis en cause dans une étude scientifique.

Un petit-déjeuner dans un restaurant de Buffalo aux Etats-Unis. REUTERS/Eric Thayer
Un petit-déjeuner dans un restaurant de Buffalo aux Etats-Unis. REUTERS/Eric Thayer

Manger un peu de tout mais avec modération, la recette miracle pour être en parfaite santé? Pas exactement. Selon une étude menée par le Health Science Center de l'université du Texas, ce type de régime pourrait avoir des conséquences négatives. Il serait non seulement à l'origine d'une alimentation de moins bonne qualité mais, surtout, il pourrait fragiliser notre métabolisme.

L'étude, menée sur près de 7.000 personnes, s'est appuyée sur trois critères: le nombre et la diversité d'aliments consommés en une semaine, leur teneur en calories ainsi que les différences qui tiennent à la façon dont notre métabolisme gère certains éléments et nutriments (comme les fibres, le sodium et les acides gras). Pour chacun de ces trois critères, l'étude a tenté de déterminer leur influence (ou non) sur les risques de faire du diabète ou sur l'augmentation de la circonférence du tour de taille des individus en fonction de leur régime alimentaire –un indicateur qui permet d'évaluer l'état du métabolisme d'un organisme humain.

Une influence sur le tour de taille

L'étude montre que les sujets qui ingéraient le plus de nutriments différents prenaient plus de poids –les scientifiques ont mesuré un tour de taille 120% plus important que ceux dont l'alimentation était moins variée. Pourquoi? En s'autorisant à manger toute sorte d'aliments à condition de le faire avec modération ou de rééquilibrer leur régime par la suite, ces individus consomment davantage d'aliments jugés comme «mauvais pour la santé» (des desserts, des sodas, de la viande transformée).

Cité dans l'étude, le docteur Dariush Mozaffarian donne une explication à ce phénomène. «Les Américains qui font les meilleurs régimes pour la santé ont tendance à manger une faible quantité d'aliments sains, explique-t-il. Ces résultats suggèrent que dans les régimes alimentaires modernes, manger “un peu de tout avec modération est finalement pire que de manger une quantité moins importante de produits sains.»

Slate.fr

Newsletters

On nous aurait menti sur la crise de la quarantaine

On nous aurait menti sur la crise de la quarantaine

Les perturbations liées à l'approche de l'âge mûr sont beaucoup plus positives que la société veut nous le faire croire.

Un nouveau médicament pourrait prévenir la maladie d'Alzheimer

Un nouveau médicament pourrait prévenir la maladie d'Alzheimer

Le traitement est encore au stade expérimental, mais les scientifiques sont optimistes.

Avec l’évolution, deviendrons-nous immunisés contre les maladies?

Avec l’évolution, deviendrons-nous immunisés contre les maladies?

L'histoire de la tuberculose est à ce titre instructive.

Newsletters