Partager cet article

Un ministre israélien veut expulser les chats errants hors du pays

Un chat | Ilya Bogin via Flickr CC License by CC

Un chat | Ilya Bogin via Flickr CC License by CC

Sa proposition est l'objet de nombreuses railleries.

Selon Uri Ariel, le ministre israélien de l'Agriculture, castrer et stériliser les chats des rues va à l'encontre des principes du judaïsme, notamment de l'injonction à «croître et se multiplier». C'est pourquoi Ariel, qui est membre du parti conservateur religieux Foyer Juif, a envoyé une lettre au ministère de l'Environnement demandant si le million de dollars dépensé chaque année pour stériliser les animaux abandonnés ne pourrait pas être utilisé pour «transférer les chiens et/ou chats d'un sexe déterminé (soit tous les mâles soit toutes les femelles) dans un pays étranger qui accepterait de les accueillir», rapporte le Washington Post. 

La presse israélienne s'est beaucoup moquée de cette idée: «Si ce n'était pas écrit noir sur blanc sur un document officiel, on pourrait croire que c'était une blague», pouvait-on lire dans le quotidien Yehodiot Ahronot. 

L'alternative: un spray innovant

Plus de cent mille chats ont été castrés et stérilisés par le ministère de l'Agriculture ces dernières années, et une députée s'est inquiétée des conséquences de l'arrêt d'un tel programme, qui contribuerait selon elle à l'augmentation des chats mourant de faim et de soif.

Quant à la chef du parti de gauche Meretz, elle a demandé s'«il ne serait pas temps de trouver un pays étranger acceptant d'accueillir [Uri Ariel]».

Le ministre a proposé une alternative si les expulsions s'avèrent trop complexes: créer un spray qui empêcherait les mâles de sentir les femelles. Les deux idées ont d'ores et déjà été rejetées par le gouvernement.

Comme le précise le site israélien 572 Mag, la façon dont Uri Ariel décrit le transfert de population féline rappelle les mots utilisés pour décrire les expulsions de demandeurs d'asile africains, qui ont récemment commencé à recevoir des primes s'ils acceptent de partir vers l'Ouganda.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte