Sciences / Économie

«Stellarator», la machine allemande qui pourrait révolutionner l’énergie

Temps de lecture : 2 min

Pour la première fois, l’énergie atomique propre, inépuisable et sans risque semble à portée.

Le prototype d'un Stellarator | Capture d'écran Youtube/Science Magazine
Le prototype d'un Stellarator | Capture d'écran Youtube/Science Magazine

En 1950, Lyman Spitzer, un astrophysicien américain, inventait le Stellarator. Près de soixante-cinq ans plus tard, l'Institut Max-Planck de physique des plasmas en Allemagne est sur le point de réaliser son rêve en fabriquant pour la première fois son projet. Si la construction de ce dispositif de production nucléaire a tant tardé, c’est que le défi technique qu’imposait la réalisation de la machine était sans précédent, comme le prouve cette vidéo du site Science Magazine.


La technologie aura coûté plus d’un milliard de dollars (plus de 900 millions d’euros) rapporte le site Business Insider. Wendelstein 7-X (W7-X), c’est son nom, est un anneau d’environ seize mètres dans lequel la fusion nucléaire pourra avoir lieu à environ 82 millions de degrés Celsius. Le feu vert pour sa construction a été donné dans les années 1993-1994 par les autorités allemandes, à peine réunifiées. Sa fabrication a nécessité plus d’un million d’heures de travail.

Plus fiable que le tokamak

La machine terminée en mai 2014 passe depuis, avec succès, des contrôles pour vérifier son bon fonctionnement. «Tout semble, avec une précision extrêmement élevée, exactement comme il se doit», explique le professeur Thomas Sunn Pedersen de l’Institut Max-Planck. Ce procédé est le même que celui qui fait marcher notre soleil depuis plus de quatre milliards d’années.

Aujourd’hui, la technologie la plus répandue pour permettre la fusion nucléaire et la création d’énergie est appelée tokamak. D’invention russe, la machine a été fabriquée plus de 200 fois et plusieurs dizaines d'entres elles permettent aujourd’hui de fabriquer de l’énergie nucléaire. Bien plus facile à concevoir que le Stellarator, le tokamak est néanmoins dépassé sur deux points clés par son concurrent: la régularité et la fiabilité.

Newsletters

La dose de bisphénol A dans nos organismes pourrait être plus élevée qu'on ne le croit

La dose de bisphénol A dans nos organismes pourrait être plus élevée qu'on ne le croit

Une étude américaine remet en cause l'exactitude des résultats de dépistage de ce produit chimique nocif, utilisé dans les plastiques.

Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l'ADN du donneur

Après une greffe de moelle osseuse, son sperme ne contient que l'ADN du donneur

Le test ADN de cet Américain atteint de leucémie indique qu'il est plus jeune, Allemand, et qu'il vit à plus de 8.000 kilomètres.

Regarder du porno modifie notre cerveau

Regarder du porno modifie notre cerveau

La pornographie dérègle notre circuit de récompense

Newsletters