Partager cet article

Il est ridicule de croire que nous pourrons vivre sur Mars

Aesolis Mons. NASA/JPL-Caltech/MSSS

Aesolis Mons. NASA/JPL-Caltech/MSSS

Prenons d’abord soin de la Terre, avant d’envisager la planète rouge comme une solution de rechange.

Alors que Seul sur Mars a déjà réuni plus de 1,1 million de spectateurs, en France, après sa première semaine d'exploitation, et que le film a déjà engrangé près de 400 millions de dollars au box-office, l’idée de coloniser Mars semble attirer de plus en plus de personnes. Mais pas tout le monde.

Danielle Teller, une physicienne et chercheuse, et Astro Teller, le patron de Google X, viennent de publier une tribune sur Quartz où ils affirment qu’il est «complètement ridicule de penser que des humains pourraient vivre sur Mars».

Une fête longue et folle

En fait, ce n’est pas tant l’idée de vivre sur Mars qu’ils trouvent ridicule, mais celle d’imaginer que l’on pourra vivre sur cette planète après avoir détruit la nôtre. Dans leur tribune, ils évoquent les nombreux problèmes qui existent par nature sur Mars (les températures polaires, l’atmosphère toxique, les radiations solaires, la quasi-absence d’eau…), mais «qui ne sont même pas les vrais problèmes»:

«Les vrais problèmes ont à voir avec la nature humaine et l’économie. Nous vivons sur une planète qui est parfaite pour nous, et nous semblons incapables de nous empêcher de la rendre de moins en moins habitable. Nous sommes comme une bande d’ados qui détruisent la maison de leurs parents au cours d’une fête longue et folle, et qui se disent que leur solution de rechange est d’aller dans la forêt et de construire leur maison.»

Hors de portée de la science

Les deux auteurs évoquent également les problèmes économiques d’une telle idée à tel point que même Google X, le laboratoire secret de Google, dirigé par l’un d’eux, a décidé de ne pas encore l’envisager. Comme ils le résument justement en fin d’article:

«Il n’y a rien de mal à être excité à l’idée d’explorer l’espace. Il n’y a rien de mal à rêver que l’on puisse installer des colonies dans l’espace non plus. Mais une colonie sur Mars aurait besoin d’un système de ressources neutres parfaitement indépendant, qui s’alimenterait grâce au soleil et qui n’aurait jamais ou quasiment besoin d’être réapprovisionné. C’est actuellement hors de portée de la science et de l’ingéniosité humaine. […] Peut-être que si l’on était assez excité pour traiter la Terre comme si elle était Mars, une partie de l’énergie actuellement dirigée vers les étoiles pourrait être redirigée vers quelque chose de plus audacieux –s’assurer que la station spatiale que nous avons déjà puisse nous amener vers le prochain millénaire.»

Et si vous trouviez que ces arguments n’étaient pas suffisants, Business Insider avait fait une petite liste des choses horribles qui pourraient nous arriver si l’on décidait de coloniser Mars.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte