Partager cet article

La page Wikipédia «la mode des années 2010» est le document le plus perturbant de notre époque

Un photoshoot en 2015, illustration de la page wikipédia mode des années 2010 | Třebíz via Wikicommons CC License by

Un photoshoot en 2015, illustration de la page wikipédia mode des années 2010 | Třebíz via Wikicommons CC License by

Le présent y devient totalement étranger.

En parcourant l'article Wikipédia «2010s in Fashion», on apprend beaucoup de choses sur les tendances passagères, mais aussi sur celles qui durent. «Les couleurs flashy et les T-shirts sophistiqués ont été très populaires au début des années 2010», nous dit-on. Mais à partir de 2014, «les couleurs vives (et surtout les T-shirts Ed Hardy) sont passées de mode en faveur du noir, du beige, du taupe, du gris et de plusieurs nuances de vert foncé». Ce revirement de palette est expliqué par «une économie plus favorable».

Notre époque est ainsi momifiée, transformée en quelque chose de déjà lointain, de déjà étranger.

Bien que les auteurs anonymes de «2010s in Fashion» évoquent les tendances récentes et actuelles, ils maintiennent un ton de distance rétrospective pendant tout l'article. Prenons par exemple le sous-titre «au milieu des années 2010». Une parenthèse nous informe que le milieu des années 2010 s'étend de 2013 à 2016. C'est le présent, mais perçu depuis un possible avenir proche. C'est une dépêche provenant d'un futur qui appartient déjà au passé.

Les notices des décennies passées plus courtes

Puisque c'est une liste d'éléments du présent qui n'ont pas encore eu lieu, l'existence même de l'article «2010s in Fashion» peut paraître assez déconcertante. Vue de près, la mode actuelle est normalement kaléidoscopique: ce n'est pas qu'elle résiste à la classification, mais c'est que la classification entraîne une cassure. Quand on imagine la mode des dernières décennies, on a tendance à penser à de grands traits marqués: des créations uniques qui définissent des époques entières. Il est d'ailleurs intéressant de constater que les pages Wikipédia traitant des modes des décennies passées sont bien plus courtes que celle de 2010, peut-être parce que ces époques nous paraissent plus maîtrisées que le présent. Quand on tente de classer des tendances récentes dans un modèle rétrospectif, on finit inévitablement par s'en écarter.

Est-ce que les preppies dépareillent leurs chaussettes? À quel âge arrête-t-on de se qualifier soi-même de hipster?

«La mode des années 2010» a été créé en janvier 2011, mais l'article est resté vide pendant plusieurs mois avant qu'on y insère du contenu. Des débats principalement courtois sont apparus parce que les éditeurs de la page n'arrivaient pas à s'accorder sur quoi que ce soit: est-ce que les preppies dépareillent leurs chaussettes? À quel âge arrête-t-on de se qualifier soi-même de hipster? Mais par-dessus tout, ils se sont disputés sur la position historique de certaines tendances ou effets de mode. 

Les snuggies, années 2000 ou 2010?

Par exemple, en août 2011, un éditeur s'est opposé aux autres au sujet des origines des jeans et des leggings délavés à l'acide, en refusant d'accepter que leur première apparition datait des années 1980. Plus tard, d'autres ont réfléchi au commencement du grunge, en résistant aux idées reçues qui voudraient qu'il date des années 1990. Une des premières batailles des plus importantes a également laissé les éditeurs dans l'impasse: il s'agissait de savoir si les Snuggies devraient être associés aux années 2000 ou 2010.

Comme le suggère le fiasco des Snuggies, la plupart de ces disputes sont dues à la tentative futile de définir des distinctions fermes entre deux décennies. En d'autres termes, ces débats n'existent que pour justifier l'existence indépendante de cette page. Pour trouver sa place sur Wikipédia, «2010s in Fashion» doit prouver que la mode des années 2010 existe vraiment, qu'elle est stable, qu'on peut la définir et qu'elle est distincte de tout ce qui l'a précédée.

Pourquoi le «man bun»

Même quand ils s'intéressent à une tendance actuelle, les auteurs rédigent souvent au passé. Par exemple, une note sur la coiffure masculine explique: «Au milieu des années 2010, certains hommes arboraient une coiffure semblable à un chonmage, le “man bun”, ou chignon pour hommes.» C'est assez étrange à lire pour ceux d'entre nous qui essaient encore de s'expliquer l'existence du man bun de nos jours. Mais sur Wikipédia, pour que le présent devienne encyclopédique, il faut que le maintenant se transforme en autrefois.

 

Au mieux, «2010s in Fashion» montre le caractère éphémère de la mode. Il illustre l'étrange paradoxe du présent, cette manière dont un moment s'enfuit dès qu'on essaie de le montrer du doigt. La page ne capture pas l'essence de la mode des années 2010 dans son intégralité, mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. Comme un éditeur le remarquait en janvier 2015: «Il nous reste encore cinq ans pour parvenir à une surinformation.»

Mais alors, à quoi bon commencer tout de suite?

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte