Sports

12 questions, 53 mots de réponse: José Mourinho n'avait «rien à dire»

Temps de lecture : 2 min

L'entraîneur de Chelsea n'a pas trop voulu s'exprimer après une nouvelle défaite de son équipe

Chelsea ne va pas bien du tout. Les Blues ont été battus chez eux par Liverpool (3-1), ce samedi 31 octobre. Il s'agit déjà de leur sixième défaite en championnat. Les Londoniens, qui pointent à la 15e place, sont également déjà éliminés de la coupe de la ligue, et mal en point en Ligue des champions.

Autant dire que le Special One était très attendu par les médias britanniques qui le portent un peu moins dans leur coeur dernièrement. Et Mourinho n'a pas déçu. Douze questions, douze réponses... en 53 mots. Un grand moment de malaise auquel a eu droit un journaliste de BT Sport auquel l'entraîneur de Chelsea a répété un peu plus d'une dizaine de fois qu'il n'avait «rien à dire» —même pas une petite polémique sur un possible deuxième carton jaune évité par Lucas— et tenu à rappeler que les «supporters ne sont pas stupides», en référence sous doute au soutien qu'une grande partie d'entre eux continuent de lui afficher. Le tout avant d'indiquer qu'il n'était pas inquiet par rapport à son avenir au sein du club.

L'interview a été reprise en intégralité dans le Sun de ce dimanche 1er octobre:

José Mourinho s'est un peu plus exprimé quelques minutes plus tard en conférence de presse, comme le rapporte L'Equipe:

«Je vais être puni par la FA [la fédération anglaise] si je commente certains aspects de ce match. Les joueurs ont essayé. Si vous avez vu des individualités en dessous de leur niveau, ils étaient peu, deux au maximum. Certains joueurs étaient vraiment tristes dans le vestiaire. Ils n'ont pas le respect qu'ils méritent. J'ai écarté l'idée selon laquelle il s'agissait de mon dernier match avec Chelsea. Ce qu'il va se passer maintenant? Je vais rentrer chez moi, y trouver une famille triste. Je vais regarder un peu de rugby et déconnecter.»

Les Blues ne vont cependant pas avoir trop de le temps de déconnecter. Dès mercredi, ils auront un match crucial à jouer face au Dynamo Kiev pour la suite de leur parcours en Ligue des champions. Pour l'instant, les Ukrainiens sont deuxièmes avec un petit point d'avance sur les Anglais.

Slate.fr

Newsletters

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Les amoureux de la montagne et de ses sommets vertigineux abandonnent peu à peu l'ascension de l'Everest ou du Mont Blanc au profit de riches touristes, novices en la matière.

Newsletters