Partager cet article

L’exoplanète la plus proche de notre système solaire est en fait un mirage

Reproduction artistique d'Alpha Centauri B, étoile naine orange, une des trois étoiles qui forment le système Alpha Centauri autour de laquelle l'exoplanète Alpha Centauri Bb | REUTERS/ESO/L. Calcada/N. Risinger (skysurvey.org)/Handout

Reproduction artistique d'Alpha Centauri B, étoile naine orange, une des trois étoiles qui forment le système Alpha Centauri autour de laquelle l'exoplanète Alpha Centauri Bb | REUTERS/ESO/L. Calcada/N. Risinger (skysurvey.org)/Handout

Alpha Centauri Bb pourrait bien n’avoir jamais existé et les scientifiques avoir complètement échafaudé son existence à partir de données faussées.

Alpha Centauri Bb n’est plus une exoplanète confirmée. Et, à la différence de Pluton, qui a été rétrogradée de planète à planète naine, Alpha Centauri n’a pas seulement été déclassée. Non, Alpha Centauri n’est plus et surtout n’a jamais existé ailleurs que dans les évaluations erronées des scientifiques. C’est du moins ce à quoi aboutissent les calculs menés par un étudiant en astrophysique juste diplômé d’Oxford, Vinesh Rajpaul, dont les conclusions seront publiées sous peu dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Ces résultats, même les scientifiques qui avaient découvert la planète en 2012 ne peuvent que les adouber. «Nous n’en sommes pas sûrs à 100%, mais la planète n’est probablement pas là», admet Xavier Dumusque, du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics. L’erreur des astrophysiciens a été déduire l’existence d’Alpha Centauri Bb à partir d’observations trop sporadiques de la lumière de son étoile.

Planète créée de toutes pièces

Devin Powell, journaliste à National Geographic, utilise une comparaison éclairante pour expliquer comment les chercheurs ont été bernés:

«Imaginez quelqu’un essayant d’écouter un concerto de piano mais n’entendant qu’une seule note sur dix. Cet individu pourrait confondre Bach et Beethoven. Un astronome qui observe une étoile seulement quelque fois dans la semaine, comme le télescope qui a repéré Bb l’a fait, peut se tromper de la même façon.»

Les scientifiques ont donc pris des configurations lumineuses comme des taches sur la surface de l’étoile ou du bruit électronique pour des signes de la présence d’une exoplanète. Et c’est ainsi qu’ils l’ont créée de toutes pièces (mais en toute bonne foi). Pour le prouver, Vinesh Rajpaul a mis sur pied sur ordinateur une simulation d’un système avec une étoile mais pas de planète et des observations éparses. Et, banco, quand les données ont été générées, «la planète est apparue, alors même qu’il n’y en avait pas». Voilà qui a signé la fin d’Alpha Centauri Bb. Au temps pour les chasseurs de planète.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte