Partager cet article

Une Américaine de 10 ans veut changer la Constitution pour devenir présidente

Capture d'écran de CBS Boston | CBS Boston

Capture d'écran de CBS Boston | CBS Boston

Alena Mulhern ne manque pas d'ambition malgré son jeune âge. Cependant, un élément de la Constitution du pays l’empêche d'accéder un jour à la fonction suprême.

On peut avoir 10 ans et déjà vouloir devenir présidente des États-Unis. C’est le rêve d’Alena Mulhern, comme le raconte CBS Boston. Jeune fille résidant à Kingston dans l’État de New-York, il lui faudrait attendre 2040 pour qu’un tel rêve se réalise, les candidats ne peuvant se présenter qu’à l’âge de 35 ans. Mais d'autres points de la clause 5 de l’article 2 de la Constitution des États-Unis jouent en sa défaveur:

«Nul ne pourra être élu président s'il n'est citoyen de naissance, ou s'il n'est citoyen des États-Unis au moment de l'adoption de la présente Constitution, s'il n'a 35 ans révolus et ne réside sur le territoire des États-Unis depuis quatorze ans.»


Et c’est bien là tout le problème pour Alena Mulhern, elle n’est pas née américaine mais l’est devenue dix mois après sa naissance en Chine lorsqu’elle a été adoptée. Elle a donc témoigné le 28 octobre 2015 devant un comité d’État pour tenter de changer la législation et faire adopter une résolution demandant au Congrès de changer cette partie de la Constitution:

 «Nous devrions tous avoir l’opportunité de nous présenter à l’élection présidentielle, a indiqué la jeune fille. Pensez à tous ces bons candidats qui ne peuvent pas se présenter à cause d’une loi qui a été créée il y a plus de deux cents ans.»

Kissinger et Schwarzenegger aussi

Cette situation s’est déjà produite à plusieurs reprises dans l’histoire politique américaine. Les plus célèbres personnes concernées ne sont autres qu’Henry Kissinger ou Arnold Schwarzenegger (qui avait indiqué qu'il serait intéressé si la loi changeait) qui sont respectivement nés Allemand et Autrichien. À l’inverse, le candidat à la primaire républicaine Ted Cruz ou l’ancien candidat républicain John McCain ont beau être né à l’étranger (le Canada pour Cruz, le Panama pour McCain), ils ont pu se présenter car ils sont nés de parents américains. Ils sont donc «citoyens de naissance» comme le requiert la Constitution. 

Une telle situation ne fait en tout cas pas peur à Alena Mulhern, qui a déjà une idée pour son programme lorsqu’elle sera en âge de se présenter si elle arrive à faire bouger les choses, selon le New York Magazine:

«Je serai une grande leader et je rassemblerai les gens. Je guiderai notre pays pour qu’il soit un meilleur endroit pour vivre, travailler et élever une famille. Et plus que tout, j’aime mon pays. Je veux servir mon pays, et ceci est mon pays.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte