Partager cet article

Voilà pourquoi le ciel était si beau ce matin

Un ciel rose au-dessus de Notre-Dame le 12 décembre 2013 à Paris | REUTEURS/Philippe WOJAZER

Un ciel rose au-dessus de Notre-Dame le 12 décembre 2013 à Paris | REUTEURS/Philippe WOJAZER

Dites merci à la densité de l’atmosphère et aux nuages.

Si vous êtes franciliens et que vous avez passé la tête par votre fenêtre ce matin, vous avez peut-être eu la surprise d’observer un ciel singulièrement beau. Un phénomène qui s’explique scientifiquement et tient à la diffusion des rayons du soleil dans l’atmosphère.

Lever du soleil le 30 octobre 2015 à Paris | Crédit: C.P.

Longueurs d’onde

Pour rappel, notre atmosphère est composée d’oxygène, d’azote, de gaz rares mais aussi de poussières, de polluants ou de pollens, présents en plus ou moins grande quantité en fonction du moment de la journée. Ces molécules fonctionnent comme des obstacles à la lumière et vont disperser et diffuser les ondes lumineuses à faible longueur d’onde (plus la longueur d’onde est importante, plus la couleur vire au rouge; plus elle est courte et plus elle se rapproche du violet).

Spectre des couleurs visibles | via Wikimedia Commons (domaine public)

Or l’épaisseur de l’atmosphère est plus ou moins importante en fonction du moment de la journée. Au lever et au coucher du soleil, non seulement l’atmosphère est plus dense mais les rayons du soleil ont aussi une plus longue distance à parcourir, donc la lumière rencontre plus de molécules sur sa route. Résultat: les ondes bleues sont davantage dispersées et seul le spectre rouge orangé parvient à notre œil.

Les longueurs d’onde, très peu pour vous? Sébastien Leas, prévisionniste pour Méteo-France, nous éclaire avec une belle (et parlante) comparaison:

«Le phénomène est assez comparable à celui d’un jet d’eau. Lorsque le jet ne rencontre pas d’obstacle, son débit est normal: c’est le ciel bleu de tous les jours. En revanche, lorsque l’eau heurte un arbuste par exemple, elle va se séparer en des dizaines de petites gouttelettes qui vont partir de tous les côtés: c’est la lumière rouge du matin.»

Rôle des nuages

Mais alors pourquoi ces couleurs ne sont-elles pas présentent chaque matin et chaque soir? Sébastien Léas a son avis sur la question:

«Rien n’explique clairement pourquoi le phénomène est plus visible certains jours plus que d’autres. Néanmoins, la couverture nuageuse et la densité de l’atmosphère ont leurs impacts. La lumière rose visible le matin se reflète en effet sur les nuages; ce matin, par exemple, c’était le cas.»

Bleu montagne

Vous l’avez peut-être remarqué, le ciel paraît également plus bleu à la montagne. C’est le même phénomène, appelé effet Tyndall, qui l’explique. En effet, le trajet que la lumière devra parcourir est encore plus court, sa dispersion est moins importante et la lumière paraîtra encore plus bleue, tirant presque vers le bleu marine. 

Des skieurs en Autriche à Obergurgl le 8 avril 2015 | REUTEURS/Dominic Ebenbichler

Rose, rouge, jaune, bleu ou orange... la couleur du ciel dépend donc de la distance que doivent parcourir les rayons de soleil ainsi que de l’épaisseur de l’atmosphère, pour le plus grand plaisir des yeux! 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte