Partager cet article

Pour les hipsters paumés de Brooklyn, un service de location de maman

Nina Keneally, 63 ans, a décidé de venir en aide à cette concentration de jeunes souvent isolés.

Ces dernières années, le quartier de Bushwick à Brooklyn est devenu un repaire de jeunes qui se cherchent, qui essayent d'être artistes ou musiciens, et passent leurs journées dans les cafés et studios de yoga du coin. Nina Keneally, une mère de 63 ans, qui a récemment déménagé dans les environs s'est vite rendue compte que ces jeunes un peu perdus avaient besoin d'aide. 

Cette ancienne productrice de théâtre qui a aussi travaillé dans des centres de désintoxication a donc créé le site needamomnyc.com (besoin d'une maman nyc), pour proposer un service payant de soutien maternel aux hipsters locaux.


Conseils avisés et petits gâteaux

Selon le New York Post, ses tarifs sont de 40 dollars de l'heure: elle ne fait pas le ménage, n'est pas vraiment psy, mais écoute ses clients sans juger, et donne gentiment des conseils. Elle peut aussi aider à préparer des dîners, faire des gâteaux et aider à acheter des cadeaux pour la famille. Le prix est négociable pour ceux qui ont des difficultés financières.

Un jeune interviewé par le quotidien explique qu'il préfère cette pseudo relation maternelle aux psychothérapeutes, trop distants et «impersonnels».

Nina Keneally a eu l'idée du site après avoir été approchée par des jeunes qui avaient l'air de vouloir se confier à elle dans les cafés et studios de yoga du coin. Elle a pour l'instant six clients, tous à Bushwick. Ses services sont strictement platoniques.

Un contre-effet de la «youthication»

En plus du site, elle a placé une annonce dans un journal local où elle explique: «Si vous vous sentez seuls, Nina ira se promener avec vous, ou viendra regarder un film chez vous. Elle amènera le pop-corn.»

Selon un article du site CityLab, le relatif succès de needamomnyc.com reflète un phénomène démographique que le géographe Markus Moos a qualifié de «youthification», soit la concentration extrême de jeunes de 25 à 34 ans dans un quartier particulier. Selon les recherches de Moos, Bushwick est particulièrement concerné par le phénomène. Il est possible que cette ségrégation par âge contribue au développement de nouvelles pathologies qui rendent nécessaires des services comme ceux de Nina Keneally. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte