Monde

Comment quatre avocats ont ouvert la voie à l'assassinat de Ben Laden

Temps de lecture : 2 min

Pendant plusieurs semaines, ils ont travaillé à justifier d'un point de vue légal l'opération de la CIA.

Photo d'Oussama Ben Laden dans son repaire d'Abbottabad dévoilée par le gouvernement américain en mai 2011 | REUTERS/Handout
Photo d'Oussama Ben Laden dans son repaire d'Abbottabad dévoilée par le gouvernement américain en mai 2011 | REUTERS/Handout

«Si l'opération qui a mené à la mort de Ben Laden a été examinée minutieusement, l'histoire qui raconte comment une petite équipe d'avocats du gouvernement ont aidé à construire et à justifier la décision à hauts risques de M. Obama n'a pas encore été racontée.»

Enfin, ça c'était jusqu'à ce 28 octobre 2015, et le récit de Charlie Savage dans le New York Times. Le journaliste américain y décrit les différentes tentatives des avocats pour couvrir toutes les possibilités, les justifier au nom du droit américain et international «et rendre inévitable le fait que les Navy Seals tuent le leader en fuite d'al-Qaida et ne le capturent pas».

Pour le droit américain, ils se sont notamment appuyés sur l'AUMF qui permettait d'engager «la force militaire contre les auteurs des attentats terroristes du 11-Septembre».

La question de la souveraineté

Mais pour légitimer l'intervention de forces militaires américaines sur un territoire étranger, sans l'accord préalable de ce pays, «les avocats ont décidé qu'une incursion militaire unilatérale serait légale en raison d'une exception contestée sur la souveraineté dans des situations dans lesquelles un gouvernement “ne veut pas ou est incapable de supprimer une menace envers d'autres États et qui émane de son sol».

Ce n'est qu'une des nombreuses explications rapportées par le New York Times. Le reste est tout aussi passionant et raconte les diverses possibilités auxquels les avocats et l'administration américaine s'étaient préparés et est disponible en anglais.

Slate.fr

Newsletters

Au Gabon et en Algérie, des absences présidentielles inquiétantes

Au Gabon et en Algérie, des absences présidentielles inquiétantes

Les enjeux sont de taille pour que des hommes, avec ou sans leur accord formel, soient montrés dans un état physique que tout individu souhaiterait voir réservé au domaine du privé et de l’intime.

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

La femme du vice-président américain enseigne dans une école qui interdit les LGBT+

Les parents d'élèves et le personnel doivent s'engager à ne pas «participer, soutenir ou cautionner l'immoralité sexuelle, l'activité homosexuelle ou l'activité bisexuelle».

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

Deux chats de la Silicon Valley vivent seuls dans un studio à 1.300 euros

La propriétaire des chats est étudiante et comme les félins ne pouvaient pas vivre sur le campus, son père leur paye un studio.

Newsletters