Partager cet article

Menace sur le sirop d’érable?

Mmm... sometimes it just has to be pancakes | jeffreyw via Flickr CC License by

Mmm... sometimes it just has to be pancakes | jeffreyw via Flickr CC License by

Des centaines de jeunes érables d'une vaste zone des États-Unis ont connu un fort ralentissement de croissance depuis les années 1970.

«L’érable à sucre a des ennuis: que va-t-il arriver à notre sirop?», titre Modern Farmer. L’industrie du sirop d’érable, produit à partir de la la sève de l’arbre du même nom, est principalement contrôlée par l’Est du Canada et le Nord-Est des États-Unis (surtout dans les états du Vermont, de New York et du Maine).

Les érables ont un poids économique et écologique très important dans ces régions. Ceux-ci, précise Modern Farmer, sont essentiels pour l’écosystème des lieux: ils servent d’habitat à de nombreux animaux, tout en empêchant l’érosion des sols. Pour les humains, en plus de la production et de la commercialisation du sirop, l’érable fournit un bois solide et durable.

Une panne mystérieuse

Mais tout cela pourrait être menacé. Des chercheurs de l’Institut de sciences de l’environnement et de sylviculture de l’université d’État de New York ont analysé les courbes de croissance de jeunes érables dans toute la région des Adirondacks, un lieu a priori idéal pour ces jeunes arbres au point de vue climatique. Surtout grâce à la météo de ces dernières années et à la réduction des pluies acides. Et pourtant, d’après les résultats, assez inattendus pour les chercheurs, leur croissance est en baisse significative depuis les années 1970. C'est embêtant, puisque la récolte de la sève se fait quand les arbres arrivent à un certain diamètre, après normalement quarante-cinq ans de croissance.

Et les raisons demeurent absolument mystérieuses, explique encore Modern Farmer:

«Il y a beaucoup de facteurs qui peuvent nuire à la croissance des jeunes érables à sucre, allant des ravageurs aux pluies acides ou aux gelées inattendues, mais les chercheurs n’ont pas réussi à déterminer quelle était la cause.»

Un «problème significatif»?

Un ralentissement soudain du rythme de la croissance ne signifie pas forcément que les arbres vont mourir ou que la récupération est impossible, mais «de tels changements, quand ils sont observés dans une vaste zone, peuvent indiquer un problème significatif pour une espèce», précise le communiqué.

C'est «une sorte de première biopsie» sur l’état de ces arbres, il faudra poursuivre ce travail au Canada et dans d’autres endroits des États-Unis pour comprendre si les amateurs de pancakes au sirop d'érable doivent commencer à s'inquiéter. Les chercheurs vont devoir déterminer ce qu’il se passe vraiment, si la tendance peut être inversée, et si ces arbres en retard de croissance ont une durée de vie plus courte... ou une production de sève réduite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte