Partager cet article

Cette infographie permet de visualiser l’ampleur de la crise des réfugiés

Une capture d'écran de la carte des flux migratoires | via Lucify Lucify.com

Une capture d'écran de la carte des flux migratoires | via Lucify Lucify.com

L’agence finlandaise Lucify a réalisé une carte interactive permettant de visualiser le flux de demandeurs d’asile arrivant en Europe de janvier 2012 à novembre 2015.

Cet article a été mis à jour le 14 décembre 2015, après la publication de nouvelles données obtenues par Lucifiy, via le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. L’agence finlandaise a également publié un nouvel article sur le coût de ces déplacements sur le système humanitaire. 

Le terme a été repris partout: le monde et l’Europe vivent «la pire crise des réfugiés de [leur] histoire depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale». Pourtant, on peut avoir du mal à visualiser ce que représente l’arrivée de tous les réfugiés dans l’Union européenne. L’agence finlandaise Lucify (qui en anglais veut dire «améliorer votre vie d’une belle façon») a publié une visualisation de cette crise, repérée par Reader, dans le but «d’en montrer l’ampleur d’une façon intuitive, mémorable et engageante» selon les termes des créateurs, qui s’exprimaient dans un post de blog sur Medium.

En se basant sur les chiffres fiables du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, Lucify a créé cette carte qui recense les flux de demandeurs d’asile arrivant en Europe entre le 1er janvier 2012 et le 1er décembre 2015. Seuls les demandeurs d’asile ont été recensés car les chiffres du Haut Commissariat dans ce cas-là sont précis, ce qui n’est pas aussi évident pour les données concernant les réfugiés. Ainsi, deux millions de Syriens ne sont pas comptabilisés sur la carte pas car ils sont exilés en Turquie et y sont recensés comme réfugiés.

Un point correspond à un groupe de vingt-cinq à cinquante réfugiés. Les routes migratoires exactes n’ayant pu être précisément définies, les points se déplacent du pays de départ vers le pays d’arrivée. Ce qui permet de voir avec plus d’efficacité où les demandeurs d’asile vont et d’où ils proviennent.

Si l’on passe le curseur de sa souris sur un pays, on peut voir en temps réel le nombre de demandeurs d’asile accueillis, les pays d’où ils sont partis (en violet) et les pays où ils se dirigent (en vert). Un diagramme de Sankey offre une autre visualisation sur la direction de ces demandeurs d’asile. Cela a permis de battre en brèche certaines idées reçues, comme le fait que les Syriens partaient forcément en Europe.

Si un demi-million de Syriens y ont demandé l’asile entre avril 2011 et septembre 2015, ce qui peut remplir, souligne Lucify, huit terrains de football s’ils s’y tiennent proches les unes des autres, les Nations unies ont enregistré quatre millions de réfugiés syriens en Turquie, au Liban, en Jordanie, en Égypte ou en Afrique du Nord sur la même période. De quoi remplir cinquante-neuf terrains de football.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte