Monde

Jeb Bush a sûrement perdu la primaire républicaine lors du dernier débat

Temps de lecture : 2 min

L'ancien gouverneur de Floride avait une chance de relancer sa campagne mais il s'est planté.

«Jeb Bush s’est foiré.» La première ligne de l’article de Politico quelques minutes après le débat républicain résume amplement le sentiment de la presse américaine ce 29 octobre. Le frère de l’ancien président américain et candidat à la primaire républicaine avait probablement une dernière chance de se refaire la cerise. Il est passé à côté:

«L’ancien gouverneur de Floride a été un fantôme pendant la plupart du débat du Parti républicain ce mercredi [28 octobre] et, après qu’il a pris la parole, il a été rapidement et bien contré, notamment par Marco Rubio. Résultat, il a perdu l’opportunité de relancer une campagne qui s’épuise, selon les personnes interrogées par Politico. Presque 60% estiment que Bush a perdu le débat télévisé sur CNC, foirant sa chance de retour et apparaissant desespéré quand il a tenté d’attaquer la faible présence de Marco Rubio au Sénat.»

Sur Slate, Jamelle Bouie raconte ce passage un peu plus en détail, que vous pouvez regarder dans la première vidéo. Il y explique que, tôt dans le débat, Bush s’en est pris à son ancien protégé, Marci Rubio, sur son absentéisme au Sénat. «Tu peux faire campagne, ou juste démissionner et laisser quelqu’un d’autre prendre le boulot.» Avec au passage un petit tacle pour les Français: «Je veux dire, vraiment, le Sénat, ça ressemble à quoi? Une semaine de travail en France? Vous avez trois jours où vous devez aller travailler?» À ce moment-là, Rubio aurait dû trébucher, raconte le journaliste de Slate. En fait, ça a été tout l’inverse:

«Au cours des dernières semaines, j’ai écouté Jeb qui voyageait un peu partout et qui disait qu’il calquait sa campagne sur celle de John McCain [en 2008], que tu allais faire un énorme comeback comme il l’avait fait. [...] Tu sais combien de votes [au Sénat] John McCain a raté quand il réalisait cet énorme comeback sur lequel tu calques ta campagne?

Laisse-moi te dire. Je ne me souviens pas que tu te sois plaint des votes manqués par John McCain. La seule raison pour laquelle tu fais cela aujourd’hui, c’est parce qu’on est dans une course pour le même poste, et quelqu’un t’a convaincu que m’attaquer allait t’aider.»

Au tapis

Et après cela, explique Jamelle Bouie, Jeb Bush ne s’est pas relevé. «Il a à nouveau parlé au cours de la soirée, mais sans énergie. Tout élan qu’il avait s’était évaporé. En quelques secondes, Rubio avait mis Bush KO et l’avait sorti du ring.»

D’autant que les autres ne l’ont pas épargné, raconte le New York Times. Lorsque Jeb Bush a évoqué de façon assez légère et joyeuse le fait qu’il n’avait pas perdu un match de fantasy football cette année, Chris Christie l’a renvoyé dans les cordes:

«On a 19.000 milliards de dettes, des gens au chômage, Daech et al-Qaida qui nous attaquent et on parle de fantasy football?»

Slate rappelle par ailleurs que, tout au long du débat, Jeb Bush a été très silencieux. C’est d’ailleurs celui qui s’est le moins exprimé, après Rand Paul, parmi tous les candidats présents.

Tout cela fait dire au New York Times que Jeb Bush, «qui était sous pression et devait faire un bon débat pour rassurer ses soutiens et changer la trajectoire d’une campagne chancelante, a passé une autre soirée sans éclat, ce qui augmente un peu plus la possibilité que des donateurs qui n’ont pas encore fait de choix le rayent de leur liste et choisissent plutôt de soutenir des candidats comme M. Rubio».

Slate.fr

Newsletters

Les forces du régime syrien aux portes d’Israël, une «win win situation»?

Les forces du régime syrien aux portes d’Israël, une «win win situation»?

Le drapeau syrien flotte de nouveau sur un ancien point de passage sur le Golan, à quelques dizaines de mètres des soldats de Tsahal.

Une maternelle indonésienne s'excuse après avoir déguisé ses élèves en djihadistes

Une maternelle indonésienne s'excuse après avoir déguisé ses élèves en djihadistes

Les fillettes avaient revêtu un voile intégral et portaient des fausses mitraillettes.

Les Américains ne connaissent rien au rosé, mais en ont fait un mode de vie

Les Américains ne connaissent rien au rosé, mais en ont fait un mode de vie

Avant d'être un vin, le rosé est un «lifestyle» photogénique et décadent.

Newsletters