Partager cet article

Réduire le sucre pendant neuf jours améliore la santé des enfants obèses

Pour réduire le taux de cholestérol et la tension artérielle, il suffit de réduire sa consommation de sucres ajoutés | Mr. Dtb via Flickr CC License by

Pour réduire le taux de cholestérol et la tension artérielle, il suffit de réduire sa consommation de sucres ajoutés | Mr. Dtb via Flickr CC License by

Pendant neuf jours, des nutritionnistes ont éliminé les sucres ajoutés de l’alimentation d’enfants obèses. Et le résultat est tangible.

En diminuant leur consommation de sucre pendant neuf jours seulement, les enfants obèses peuvent considérablement réduire leur taux de cholestérol et leur tension artérielle, selon une étude publiée dans le journal ObesityPendant neuf jours, quarante-trois enfants obèses ont été suivis par des nutritionnistes qui ont fortement réduit les produits contenant des sucres ajoutés de leur alimentation, sans pour autant diminuer leur consommation de calories. Par exemple, les gâteaux ont été troqués par des chips, les viandes avec sauces sucrées par des burgers et les yaourts sucrés par des bagels. Leur nouveau régime n’était donc pas très sain mais rien que le fait de réduire l’absorption de sucre a rapidement eu un effet positif radical sur leur santé, rapporte le New York Times.

Les chercheurs de l’Université de California à San Francisco ont en moyenne mesuré une baisse de dix points de leur taux de cholestérol et de cinq points de leur tension artérielle. Leur taux de graisses triglycérides, qui augmentent les risques de maladies cardiovasculaires, avait baissé de trente-trois points, et leur taux d’insuline s’était aussi amélioré.

Sucres ajoutés

Cette étude fait avancer le débat sur la question de savoir si c’est le sucre en lui-même qui est nocif, ou la prise de poids. Or l’article en question montre que, sans aucune perte de poids, l’état de santé des enfants a progressé et qu’il a suffi pour cela de réduire leur consommation de sucre.

Avant l’intervention des nutritionnistes, 27% des calories consommées par les enfants sujets de l’étude venaient de la consommation globale de sucre, un taux qui est passé à 10% lors de l’expérience menée par les chercheurs. L’Organisation mondiale de la santé préconise de ne pas dépasser les 10% et même de passer sous la barre des 5%.

Le docteur Robert Lustig, un des auteurs du papier, explique ainsi au New York Times que «cette étude montre que l’on peut améliorer la santé métabolique d’un enfant en dix jours sans modifier l’apport calorique ni le poids –juste en enlevant les sucres ajoutés. D’un point de vue clinique et médical, c’est très important».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte