Culture

Le fan de «Star Wars» appartient au passé

Repéré par Christophe-Cécil Garnier, mis à jour le 28.10.2015 à 11 h 28

Repéré sur Birth. Movies. Death.

Disney souhaite avant tout l’émergence d’une nouvelle génération de fans.

Des fans de Star Wars déguisés en Stormtroopers et en Dark Vador lors de la Long Beach Comic Expo 2011 | The Conmunity via Flickr CC License by

Des fans de Star Wars déguisés en Stormtroopers et en Dark Vador lors de la Long Beach Comic Expo 2011 | The Conmunity via Flickr CC License by

Le compte à rebours est lancé. Les places sont en ventes. Disney est prêt à cartonner avec le nouvel épisode de Star Wars: Le Réveil de la Force. Ce film, Devin Faraci l’attend autant que les autres fans acharnés de la première trilogie. Rédacteur en chef du site Birth. Movies. Death, il explique dans un article qu’il fait partie de ces trentenaires ou quarantenaires admirateurs de la première heure de l’univers créé par George Lucas. Pourtant, quelque chose lui fait dire que, sa passion, Disney n’en a pas grand-chose à faire.

Pour Devan Faraci, c’est très clair. La compagnie américaine qui a racheté Lucasfilm en 2012 n’a qu’un seul public en tête: les jeunes. Si, lors de la sortie du premier Star Wars en 1977 (suivi de deux autres opus en 1980 et 1983), les enfants et adolescents ont immédiatement adhéré à cet univers et sont devenus les fans qu’ils sont aujourd’hui, Devin Faraci estime que Disney a fort à faire avec la nouvelle génération:

«Ils ont grandi dans un monde imbibé de Star Wars, donc la “particularité” de Star Wars n’est pas aussi évidente pour eux que ceux qui ont vécu la rareté de Star Wars. De plus, ils pourraient très bien adorer les prequels, les films qu’ils identifient à Star Wars. Le Réveil de la Force relève plus d’une nostalgie de la trilogie originelle, qu’ils ne possèdent pas.»

Éviter l’échec d’Indiana Jones

C’est ce qui légitime pour Devan Faraci la structure du nouveau film. Ainsi, que ce soit dans la bande-annonce officielle (qui a récolté 112 millions de vues en vingt-quatre heures) ou sur l’affiche du film, on voit qu’une nouvelle génération d’acteurs composée de John Boyega et Daisy Ridley occupe les rôles principaux, guidée par l’ancienne avec Harrison Ford ou Carrie Fisher. Le rédacteur en chef explique que Star Wars a su éviter l’écueil d’Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal, où la vieille génération (encore Harrison Ford) était toujours en tête d’affiche:

«Alors que le film va presser le bouton de la nostalgie pour les plus vieux, cela amène une nouvelle fournée de héros pour les enfants, une fournée qui sera probablement dans les films Star Wars pour les quarante ans à venir.»

Vous avez bien lu: quarante. Après avoir déboursé 4 milliards de dollars pour le rachat de la franchise, il faut bien amortir les dépenses pour Disney. Et s’ils arrivent à convaincre les anciens fans de rester tout en ayant une nouvelle horde d’apprentis Jedi, c’est encore mieux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte