Partager cet article

Êtes-vous nomophobe? Pour le savoir, voici un questionnaire

Vous avez peur de ne pas capter? | Andrew Bowden via Flickr CC License by

Vous avez peur de ne pas capter? | Andrew Bowden via Flickr CC License by

Il est possible de vérifier à quel point vous êtes accro à votre smartphone.

Vous êtes angoissé à l’idée de partir de la maison sans votre smartphone? Quand vous n’arrivez plus à vous souvenir de quelque chose, vous vous ruez sur le moteur de recherche qui lui est intégré? Vous ne passez jamais une journée sans votre précieux instrument? Vous êtes peut-être «nomophobe», contraction de «no mobile phone» et de «phobia». Mais comment le savoir? Voici un moyen repéré par le site Scientific American.

Des chercheurs de l’université d’Iowa ont élaboré un questionnaire en vingt points (le «Nomophobia Questionnaire»), paru dans la revue Computers in Human Behavior. Ils ont demandé aux participants s’ils se reconnaissaient dans telle ou telle affirmation. Les «cobayes» devaient mesurer et estimer ce degré d’identification sur une échelle de un à sept, un signifiant qu’ils ne se reconnaisaient pas du tout et sept qu’ils s’y reconnaissaient totalement.

Le questionnaire

Voici ces affirmations, disponibles sur le blog Triplex de Radio canada. Vous pouvez faire le test ci-dessous avant de découvrir à quoi correspond votre score, ou aller directement à la fin de l’article.

1. Ne pas pouvoir accéder constamment à de l’information sur mon smartphone me rend mal à l’aise.

2. Je me sentirais agacé si je ne pouvais pas consulter de l’information sur mon téléphone quand bon me semble.

3. Ne pas pouvoir m’informer (actualité, météo, etc.) sur mon téléphone me rend nerveux.

4. Ne pas pouvoir utiliser mon téléphone ou ses fonctionnalités quand bon me semble m’agace.

5. Manquer de batterie pour mon cellulaire me fait peur.

6. Atteindre la limite de consommation de mes données mobiles me fait paniquer.

7. Sans signal ou connexion wifi, je vérifie constamment mon téléphone pour voir si le signal revient.

8. Sans smartphone, j’ai peur de me perdre lorsque je cherche mon chemin.

9. Sans smartphone pendant un moment, je ressens le besoin de le consulter.

Si je n’avais pas mon téléphone avec moi:

10. Je serais inquiet de ne pas pouvoir communiquer avec mes amis ou ma famille instantanément.

11. Je serais inquiet de ne pas pouvoir être joint par mes amis ou ma famille.

12. Je serais inquiet de ne pas pouvoir recevoir de textos ni d’appels.

13. Je me sentirais anxieux de ne pas pouvoir garder le contact avec ma famille ou mes amis.

14. Je serais inquiet parce que je ne pourrais pas savoir si quelqu’un a essayé de me joindre.

15. Je me sentirais anxieux parce que mon lien avec ma famille ou mes amis serait rompu.

16. Je serais inquiet d’être déconnecté de mon identité en ligne.

17. Je serais mal à l’aise de ne pas pouvoir rester à jour dans l’actualité de mes réseaux sociaux.

18. Je serais gêné sans les notifications de mes réseaux en ligne.

19. Je me sentirais anxieux de ne pas pouvoir vérifier ma messagerie électronique.

20. Je me sentirais bizarre parce que je ne saurais pas quoi faire.

Est-il temps de consulter?

Bien que l’expression soit très mal nommée –nomos en grec ancien signifie la loi, et il eût été logique que ce terme désignât plutôt les crises de panique de Thomas Thévenoud face à sa feuille d’impôt que celles de de ce contributeur du Plus qui a toujours peur de «louper quelque chose» lorsqu’il est déconnecté– elle n’en reste pas moins réelle, et ce questionnaire a peut-être déjà déclenché en vous une prise de conscience.

Vous allez désormais savoir s’il faut vous inquiéter: si vous avez un total de 21 à 59 points, vous êtes atteint d’une nomophobie très légère. Au-delà de 66 et jusqu’à 99, cette nomophobie est «modérée». Enfin, si votre total est supérieur ou égal à 100 points (le maximum étant 140)... il est peut-être temps de consulter.

 
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte