Culture / Monde

Walmart cesse la vente de faux nez de «cheikh arabe» pour Halloween

Temps de lecture : 2 min

La chaîne Walmart a été critiquée pour avoir proposé à la vente pour Halloween des accoutrements aux relents racistes.

Capture d’écran Twitter du «nez de cheikh» jusqu’alors vendu par Walmart pour Halloween

Pour ceux qui veulent se déguiser en cheikh arabe pour Halloween, la tunique blanche et coiffe traditionnelle peuvent être agrémentées d’un faux nez dit de cheikh arabe, jusqu’à peu disponible sur le site des magasins Walmart aux États-Unis. Avant que des journalistes et des associations ne diffusent l’image de cette prothèse caricaturale, il était en effet possible d’acheter, pour 8,50 euros, un gros nez crochu en latex correspondant parfaitement aux stéréotypes racistes en vigueur. L’accessoire est toujours disponible sur Amazon.com, sous le nom de «nez de Sultan».

«Ce “déguisement” Walmart est plutôt raciste.»

Depuis les plaintes, les supermarchés Walmart ont retiré le nez de la vente. Sur le site du magasin, le nom complet de l’article était «nez de cheikh Fagin», et l’accessoire était décrit comme «parfait pour un cheikh arabe». Pourtant, le New York Times rappelle que Fagin n’est pas le nom d’un cheikh, mais celui d’un personnage juif caricatural dans le roman de Charles Dickens Oliver Twist.

Faux uniforme de Tsahal

L’autre déguisement qui vient d’être retiré de la vente à la suite de nombreuses plaintes était un costume de soldat israélien pour enfants.

«QUOI?! Walmart vend un déguisement de soldat israélien pour enfants.»

Il est toujours disponible sur le site d’une petite entreprise du New Jersey spécialisée dans les déguisements, qui décrit ainsi l’accoutrement: «Défendez fièrement vos origines juives en portant un déguisement de soldat israélien pour garçon!»

Comme le nez, le faux uniforme est encore disponible sur Amazon.

Slate.fr

Newsletters

Le Luberon de Willy Ronis

Le Luberon de Willy Ronis

«Willy Ronis a découvert le Luberon en 1947 et a fini par s'y installer définitivement, en 1972. Il y a mené de nombreux reportages et avait en permanence son appareil photo avec lui, avec l'envie, toujours, de montrer les gens au...

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

«Unbelievable», série palpitante et indispensable

La nouvelle série Netflix n'est pas que le portrait d'une femme victime d'un prédateur puis d'un système sexiste et défaillant.

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Près de 92 % de la population étudiante est plus concentrée en lisant sur papier

Ce support est propice aux annotations.

Newsletters