Sciences

Un objet possiblement alien repassera près de la Terre en 2017

Temps de lecture : 2 min

L'objet véritablement non-identifié a déjà été observé en 1975 et 1991 sans que l’on puisse déterminer son origine. En 2017, il fera un nouveau passage.

OVNI / Marc Brüneke via FlickrCC License by
OVNI / Marc Brüneke via FlickrCC License by

Le 6 novembre 1991, l’astronome américain James Scotti a fait une curieuse découverte. Un objet d’environ dix mètres –possédant un taux de rotation anormal, une luminosité changeante et une vitesse anormale pour sa taille– filait tout droit vers la Terre. Cet élément spatial, rapidement renommé VG 1991, était déjà passé à côté de la planète bleue en 1975. Ce qui intrigua James Scotti, comme il le raconte à Motherboard:

«Nous avons étudié toutes les possibilités qu’il ait été conçu par les hommes. Il y avait bien quelques possibles engins spatiaux ou fusées qui pouvaient être VG 1991, mais quand nous étudions chacune des possibilités, nous étions capables de les éliminer.»

Une sonde alien?

L’élément spatial est ce que l’on appelle un objet géocroiseur, dont l’orbite autour du soleil l’amène à un moment de sa course près de la Terre. En 1995, l’astronome Duncan Steel de l’université d’Adélaïde a publié un article dans The Observatory, indiquant qu’il était possible que l’objet en question soit d’origine extraterrestre, car «aucune des fusées créees par l’homme laissées en orbite héliocentrique» n’avaient une trajectoire les faisant retourner vers la Terre en novembre 1991, date à laquelle il a de nouveau été observé:

«Il se pourrait que VG 1991 soit un candidat à être une sonde alien observant le voisinage de notre planète.»

Le troisième passage de cet objet spatial se fera à l’été 2017 mais ne sera visible que dans l’hémisphère Sud. Une nouvelle analyse de VG 1991 pourrait permettre d’élucider ce mystère une fois pour toute.

Slate.fr

Newsletters

Neil Armstrong et Buzz Aldrin n'ont marché que sur une toute petite partie de la Lune

Neil Armstrong et Buzz Aldrin n'ont marché que sur une toute petite partie de la Lune

Leurs déplacements auraient pu tenir sur un terrain de foot.

«L'îlot de chaleur urbain» ou pourquoi il fait vraiment plus chaud en ville lors des canicules

«L'îlot de chaleur urbain» ou pourquoi il fait vraiment plus chaud en ville lors des canicules

Promis, ce n'est vraiment pas qu'une impression.

Le succès des théories du complot n'a rien d'un hasard

Le succès des théories du complot n'a rien d'un hasard

Du «moon hoax» aux Illuminati, il n'y en a jamais eu autant.

Newsletters