Économie / Monde

Donald Trump évoque un «petit prêt» d’un million de dollars

Temps de lecture : 2 min

Le récit du candidat à l'investiture républicaine de son lancement dans les affaires, avec un petit coup de pouce de son père, est moqué sur les réseaux sociaux. Le faux pas de trop?

Donald Trump lors d’un meeting à Doral en Floride, le 23 octobre 2015 | REUTERS / Joe Skipper
Donald Trump lors d’un meeting à Doral en Floride, le 23 octobre 2015 | REUTERS / Joe Skipper

Pour Donald Trump, qui évalue sa fortune actuelle à près de 10 milliards de dollars, qu’est-ce qu’un petit million? Pas grand chose certes, mais son intervention de ce lundi 26 octobre sur le prêt de son père qui lui a permis de lancer sa carrière pourrait s’ajouter à la longue listes de ses faux pas médiatiques. Interrogé sur les difficultés qu'il a rencontrées dans sa vie sur la chaîne de télévision NBC, Trump s’est confié dans des propos rapportés par Slate.com:

«Rien n'a été facile pour moi. J'ai commencé à Brooklyn, mon père m'a fait un petit prêt d'un million de dollars. Je me suis lancé à Manhattan, et j'ai dû le rembourser avec intérêts.»

Des propos qui n’ont pas manqué de faire réagir sur Twitter et dans l’assistance où, une fois la question réitérée, il affirme: «Ce n’est pas beaucoup par rapport à ce que j'ai construit.»

Trump dit qu'il a eu un petit prêt d'un million de dollars. Est-ce un petit prêt ? @AJ+

En 2012, l'emprunt de Mitt Romney

Son père, Fred Trump était déjà un riche promoteur immobilier. À la fin des années 1960, le jeune Donald, qui avait alors 22 ans, rejoint l’entreprise familiale installée dans le Queens et à Brooklyn. Malgré les avertissements de son père, il décide de se lancer à Manhattan. Avec succès. En dépit de quelques crises immobilières, le candidat à l’investiture républicaine possède aujourd’hui plusieurs fameux gratte-ciels (dont certains portent son nom) mais aussi des hôtels, des casinos et des golfs à travers tout le pays.

En 2012, le candidat républicain Mitt Romney avait lui aussi été sévèrement critiqué pour le même motif. Lors d'une conférence dans une université de l’Ohio, il avait conseillé aux étudiants de faire comme lui, qui pour lancer sa carrière avait emprunté 20.000 dollars à ses parents. Nombreux sont ceux qui lui avaient alors rétorqué que tous ne pouvaient pas se faire prêter une telle somme.

Newsletters

La bourde finale d'Édouard Philippe dans son discours sur la réforme des retraites

La bourde finale d'Édouard Philippe dans son discours sur la réforme des retraites

L'ultime exigence posée par le Premier ministre risque de rendre plus compliquée la sortie de crise, alors que le reste de son intervention était plutôt de nature à calmer le jeu.

Du Danemark à la Chine, la folle croissance du sapin de Noël

Du Danemark à la Chine, la folle croissance du sapin de Noël

L'arbre qui brillera dans un foyer français sur quatre fin décembre n'est pas épargné par les turbulences de la mondialisation.

Pour en finir avec la start-up nation

Pour en finir avec la start-up nation

Elles sont entrées de façon fulgurante dans notre quotidien ces dix dernières années. Au point qu'on se demande, parfois, comment on faisait avant. Ça a commencé par des bouts de vie publiés sur Facebook, puis des achats réglés par PayPal, des...

Newsletters