Partager cet article

La solution pour refroidir la planète? Balancer de la poussière de diamant dans le ciel

Herkimer diamonds / Globefill Inc. via Wikimedia License by

Herkimer diamonds / Globefill Inc. via Wikimedia License by

Les particules de diamant ou d’alumine permettraient de rediriger la lumière du soleil.

Pendant que certains scientifiques et politiques essayent de freiner le réchauffement de la planète, d’autres, plus ambitieux encore, voudraient refroidir notre belle Terre. Ils se penchent même depuis longtemps sur l’idée d'une réplique de l’effet des éruptions volcaniques en vaporisant, par exemple, du sulfate qui reflétera l’énergie solaire et diminuera son impact sur la planète. Sauf que, pour l’instant, ces propositions ont surtout été critiquées pour leurs potentiels effets négatifs sur l’environnement et aucune d'entre elles n’a encore été testée.

C’est pour cela qu’une équipe de chercheurs d’Harvard s’est penchée sur une alternative. Comme l’explique le site Nature, en matière de «gestion des radiations solaires», l’usage de nanoparticules de diamants et d’alumine pourrait commencer à faire son chemin et être une bonne alternative au sulfate, car plus efficace et moins dangereuse pour la planète.

Quels risques pour la santé?

En effet, comme l’explique le site, les sulfates «entraîne la production d’acide sulfurique, qui endommage la couche d’ozone. En absorbant certaines longueurs d’onde de lumière, ils réchauffent la stratosphère plus basse.» En revanche, les poussières d’alumine et de diamants ne souffrent pas des mêmes défauts que le sulfate. 

«Vous pourrez avoir, de manière significative, moins d’impact sur l’ozone, moins de réchauffement de la stratosphère et une baisse de l’augmentation de la diffusion de la lumière sur la surface de la Terre», explique Debra Weisenstein, l’une des auteurs de l’étude. 

La poussière de diamants serait même 50% plus efficace. Encore faut-il être certain que les conséquences d’une telle méthode soient sans risque pour la santé. Actuellement, la communauté scientifique ignore quels en seraient les effets.

À quel prix?

Un autre problème subsiste, beaucoup plus évident: le coût. Car comme vous le savez, les diamants sont peut-être éternels, mais ils coûtent extrêmement chers. Si les auteurs de l’étude soulignent que les particules de diamants synthétiques coûtent moins de 100 dollars le kilo, il faut savoir que pour s’occuper d’une partie infime du problème, il faudra compter des centaines de milliers de tonnes de poussière par an.

Il n’y a plus qu’à espérer, s’il n’y a pas de risques pour la santé, que le prix du kilo de poudre de diamant chutera, permettant des tests grandeur nature. Et si la méthode est efficace, il ne nous restera plus qu’à observer le ciel couvert de diamants (en chantant du Rihanna).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte