Sports

Qui sonne le glas de la lutte antidopage sur le Tour de France?

Temps de lecture : 2 min

«A l'heure qu'il est, sans aucun doute» répond le quotidien. Après des années de lutte intense et de compétitions émaillées par des affaires mettant en cause les favoris, «cet automne, le ton a soudainement changé» du côté de Amaury Sport Organisation (ASO), propriétaire de l'épreuve, explique Sud Ouest.

Le groupe a en effet décidé de se rapprocher de l’Union Cycliste Internationale (UCI), dont le septuple

vainqueur du tour Lance Armstrong est très proche, et à renvoyer Patrice Clerc, ancien président d'ASO et partisan d'une Grande Boucle plus «éthique».

Actuellement, «les conditions de la lutte antidopage sur le Tour 2009 sont encore très floues». Pour les tests, l’UCI devrait remplacer l'Agence Française de lutte contre le dopage (AFLD) pourtant très performante en 2008.

Cette dernière est peut-être trop performante justement: elle «a fait preuve d'une telle efficacité l'année dernière que d'autres scandales ne sont pas à exclure si elle intervient de nouveau. En filigrane, se pose évidemment le cas Armstrong.»

Photos Flickr geirarne et eugene

Vous souhaitez proposer un autre lien que vous jugez plus pertinent ou complémentaire? Envoyez-le à infos @ slate.fr

En savoir plus:

Newsletters

La course à pied ne serait pas si dangereuse pour vos genoux

La course à pied ne serait pas si dangereuse pour vos genoux

Une pratique régulière de cette activité physique pourrait fortifier le cartilage.

La solitude des profs d'EPS au temps du Covid-19

La solitude des profs d'EPS au temps du Covid-19

Parfois délaissé·es par leur inspection, ces enseignant·es ont souvent dû improviser pour faire évoluer leurs pratiques. En attendant des jours meilleurs.

En voyage, le vélo chargé attire les curieux et facilite les rencontres

En voyage, le vélo chargé attire les curieux et facilite les rencontres

[Épisode 4] ​​​​​​​Boosté depuis le déconfinement, le vélo revient à la mode. Cet été, c'est à bicyclette que de nombreux et nombreuses Françaises ont décidé de découvrir un bout du monde à leur rythme.

Newsletters