Santé / Sciences

[Vidéo] Pourquoi nous n'aimons pas le son de notre voix

Temps de lecture : 2 min

C'est une question de physique et d'habitude.

Une fois enregistrée, écouter sa propre voix peut être une expérience très désagréable. Tant et si bien que la chaîne YouTube scientifique Mental Floss y a consacré une vidéo pour expliquer pourquoi nous rejetons quasi-systématiquement cette partie de nous.

Quand le son provient de l'extérieur, les ondes traversent le canal auditif et deviennent des vibrations au contact des osselets. Ces vibrations passent par l'oreille interne afin de se loger dans la cochlée, où elles sont envoyées au cerveau sous forme de signaux électriques. Mais quand il s'agit de notre voix, ce n'est plus la même chose.

«Quand nous nous entendons parler, il se passe bien plus de choses que quand le son est porté par l'air. Les vibrations des cordes vocales propagées par nos os affectent le circuit auditif et [...] sont directement envoyées à la cochlée.»

Un même phénomène pour les photos

Un circuit plus direct qui rend nos voix plus graves qu'elles ne le sont pour les autres. Mais justement, si nous préférons notre voix grave à ce qu'elle est réellement, c'est par pure habitude.

«Les gens ont tendance à préférer leur voix plus grave à cause de l'effet de simple exposition, un phénomène psychologique commun qui veut simplement dire que nous aimons les choses auxquelles nous avons été exposés à répétition. [...] Préférer la voix que l'on a entendu toute notre vie à sa version plus aigue en est un exemple.»

Ce phénomène s'applique aussi à ceux qui n'aiment pas se voir en photo: nous avons grandi avec l'image que nous reflétons dans le miroir. Sur les photos, nous n'apparaissons pas comme notre cerveau s'attend à nous voir.

Slate.fr

Newsletters

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

Quand on se réveille fatigué, si fatigué

[BLOG You Will Never Hate Alone] Mal dormir est une malédiction qui transforme les journées en un cauchemar éveillé.

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

L'hyperémèse gravidique, quand la grossesse tourne au calvaire

Mal connue du personnel soignant, cette pathologie entraînant notamment des vomissements intenses est rarement diagnostiquée et peut susciter un profond désarroi chez les patientes touchées.

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Peut-on (vraiment) recycler toutes les matières plastiques?

Les technologies de tri industrielles ne permettent pas de séparer tous les éléments présents dans les résidus de broyage.

Newsletters