Partager cet article

«Elle fait tout pour ne jamais être seule avec moi, elle est terrorisée à l’idée d’une relation saphique»

Détail de «Biblis», de William Bouguereau (1884) | via Wikimedia Commons (domaine public)

Détail de «Biblis», de William Bouguereau (1884) | via Wikimedia Commons (domaine public)

Cette semaine, Lucile conseille Kalinda, qui a rencontré une femme hétérosexuelle ayant pour elle de forts sentiments mais très peur de débuter une histoire atypique.

«C’est compliqué» est une sorte de courrier du cœur moderne dans lequel vous racontez vos histoires –dans toute leur complexité– et où une chroniqueuse vous répond. Cette chroniqueuse, c’est Lucile Bellan. Elle est journaliste: ni psy, ni médecin, ni gourou. Elle avait simplement envie de parler de vos problèmes.

Si vous voulez lui envoyer vos histoires, vous pouvez écrire à cette adresse: [email protected]

Pour retrouver les chroniques précédentes

Je suis mariée depuis plus de quinze ans, j’ai 45 ans, et nous avons avec mon mari passé un pacte, qui dit ceci: je peux avoir des aventures sexuelles avec qui je veux, homme ou femme, à condition que lui le sache. Il peut nous arriver de rencontrer ensemble un ou une troisième, et ce sont des moments qui nourrissent notre vie amoureuse. En revanche, pas d’histoire d’amour. Ce que d’ailleurs je ne recherche absolument pas, étant comblée avec lui.

Il y a deux ans, j’ai rencontré une femme, qui se dit hétérosexuelle à 200%, et nous sommes tombées en amour-amitié l’une avec l’autre, comme foudroyées. Avec beaucoup de non-dits de part et d’autre, du jeu, du désir non avoué, des sentiments très forts, une envie de vivre ensemble à trois (avec mon mari) mais en toute indépendance.

Deux fois, cette femme, pour qui je ressens à la fois de l’amour et de l’amitié, a quitté son mari, avant de se remettre avec lui et de tenter de mener selon ses propres termes une vie normale. Nous nous sommes alors éloignées quelques mois, tout en continuant les contacts téléphoniques réguliers.

Puis, lors de cette rentrée, j’ai décidé de mettre tendrement mais fermement les pieds dans le plat pour assainir la situation qui continuait de nous peser à l’une comme à l’autre. Nous avons beaucoup parlé, bien écouté l’autre, confié des sentiments très forts. Mais, et c’est entre autres ce que je lui ai dit, avec sa confirmation, il me semble qu’elle est terrorisée, de par son histoire, ses blocages, ses interdits et son éducation, à l’idée d’une relation saphique.

Je suis très à l’aise à aimer deux personnes, un homme et une femme, et mon mari l’accepte

Elle fait tout pour ne jamais être seule avec moi.

De mon côté, je suis très à l’aise à aimer deux personnes, un homme et une femme, et mon mari accepte parfaitement cela. Elle m’attire physiquement sans que cela soit pour moi ni une obsession ni un objectif de faire l’amour avec elle. Juste, j’aimerais aussi cela. Un jour.

De son côté, son mari la surveille quand il s’agit de me voir. Il est assez fermé à ce genre d’histoires. Ce que je peux bien comprendre, tant cela semble atypique.

Elle m’a par ailleurs avoué souhaiter m’emmener en week-end. Un cadeau, que j’ignorais d’ailleurs, qu’elle m’avait fait l’an passé avant de changer d’avis et de retourner au bercail. Sa peur, toujours, d’être seule avec moi.

Ma question tourne en fait autour du désir et de la difficulté à y faire face. Dois-je la laisser tranquille et rester à ma seule place «d’amie amicale»? Continuer de jouer un peu avec elle dans un jeu de séduction qui l’attire puis la fait fuir? Laisser faire le temps et, si un jour l’occasion se présente, la saisir?

Kalinda

Chère Kalinda,

Votre ouverture d’esprit et la facilité avec laquelle vous avez géré votre couple avec les années vous honorent. Vous avez trouvé un équilibre, qui vous convient spécifiquement, et c’est une très belle chose.

Et c’est une belle histoire que vous racontez, cette rencontre et ce partage, cette attirance avec une femme qui semble vous rendre la pareille. Seulement cette femme, comme vous le dites si bien, a peur de cette situation si particulière. Elle a peur de quitter son mari, peur d’adopter un mode de vie alternatif qu’il faudra assumer. Cette peur est naturelle et vous imaginez bien la quantité de choses qu’elle aurait à y perdre (même s’il y en aurait autant à y gagner au final).

J’ai peur que ce jeu de séduction auquel vous jouez, et qui pourrait bien vous permettre d’obtenir quelques frissons, ne la déstabilise et ne lui fasse du mal

Cette femme, malgré l’attirance, a peur de passer à l’acte avec une autre femme. Et c’est sur ce point précis que je voudrais attirer votre attention: j’imagine mal comment vous pourriez lui faire changer d’avis sans confiner au harcèlement moral ou à la manipulation. Certainement consciente que ces amours ne sont pas contre-nature, elle a décidé que ce n’était pas pour elle… J’ai bien peur que ce soit un argument non négociable. Et qui, s’il l’était, risquerait de provoquer un séisme chez elle ainsi qu’une victoire sans panache pour vous. Si elle fait tout pour ne pas être seule avec vous, c’est qu’elle a autant peur de ses désirs potentiels… que de vous. Vous semblez ne pas avoir l’intention de la brusquer, et encore une fois, il me semble que c’est la bonne solution.

J’ai peur que ce jeu de séduction auquel vous jouez, et qui pourrait bien vous permettre d’obtenir quelques frissons, ne la déstabilise et ne lui fasse du mal. C’est une adulte autant que vous et elle doit certainement être capable de faire ses propres choix, même si elle se rétracte finalement sur ces choix. C’est son droit le plus strict. Ici, personne n’a tort ou n’a raison. Il n’y a personne à convaincre. Ce n’est juste pas ainsi que fonctionne le consentement. Transformer un non en oui n’a aucun panache.

Si vous vous en sentez la force donc, si cette amitié vaut plus que l’attirance physique que vous avez pour elle, continuez d’apprécier votre place d’amie. Peut-être qu’un jour elle viendra naturellement à vous, pour une expérience ou plus d’engagement, mais au moins vous n’aurez pas le doute de l’avoir manipulée pour arriver à vos fins. Si elle est consciente de votre inclinaison et de ce que vous avez à lui proposer, laissez-la choisir, en toute sérénité, son camp. C’est la meilleure technique pour à terme vous permettre une relation saine et équilibrée, qu’elle soit sexuelle ou pas.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte