Tech & internet

Non, les programmeurs informatiques ne sont pas des gens renfermés

Temps de lecture : 2 min

Une étude casse les clichés sur cette profession.

/
Un étudiant américain vient de percer un code de cryptage sophistiqué en trente minutes le 30 juin 1997 à Berkeley | REUTEURS/STR News

Certains stéréotypes sur les professions mènent la vie dure à ceux qui les exercent. Pour les programmeurs informatiques, pas besoin de chercher bien loin ces clichés qui leur collent à la peau: ils seraient tous geeks, fans de Star Wars et asociaux. Eh bien non, à en croire le site anglais BPS Research Digest.

Cette affirmation se base sur une étude publiée dans le Journal of Research in Personality analysant dix-neuf travaux scientifiques, lesquels impliquent pas moins de 1.700 personnes. Ces études menées entre 1974 et 2014 sur des programmeurs aussi bien aux États-Unis qu’en Australie, en Angleterre ou au Canada montrent que leurs traits de caractère ne correspondent pas aux clichés. Les programmeurs informatiques sont tout d’abord considérés comme plutôt intelligents. Rien de surprenant jusque-là pour des personnes qui doivent généralement écrire nombre de lignes de codes et les assimiler. Ils sont aussi introvertis, préférant travailler dans un environnement calme. Toujours normal pour des gens qui sont souvent en tête à tête avec leur ordinateur.

Ils seraient néanmoins, et c’est là que les poncifs sont mis à mal, particulièrement ouverts. C’est le trait de personnalité qui revient le plus chez les programmeurs: la capacité à être imaginatif, créatif, ouvert sur le monde et les autres. Le métier de programmeur peut en effet permettre, grâce aux multiples possibilités d’expression comme les jeux vidéo, de laisser libre cours à son imagination.

Bien qu’encore à la marge en France, le métier de programmeur a pris un tout autre essor aux États-Unis, notamment après le lancement du programme «Hour of Code». Il consiste à inciter les élèves à s’essayer à la programmation et vise à démystifier le code informatique. Des soutiens de poids (notamment Mark Zuckerberg, Bill Gates ou Barack Obama) ont largement contribué à son succès.

Slate.fr

Newsletters

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

En Belgique les «coffres à butin» dans Overwatch, Fifa et Counter Strike sont considérés comme illégaux

Les «loot boxes» sont maintenant classés comme jeux de hasard.

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

La police indienne identifie près de 3.000 enfants disparus grâce à la reconnaissance faciale

Une organisation de protection de l'enfance a développé un logiciel de reconnaissance faciale pour permettre de retrouver les enfants disparus du pays.

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Newsletters