Monde / LGBTQ / Égalités

Pas assez de femmes en Chine? Un économiste suggère la polyandrie

Temps de lecture : 2 min

Les positions de Xie Zuoshi, professeur d'économie chinois, pour faire face au déséquilibre géographique de son pays ont été vivement critiquées.

Des passants se baladent au bord de la rivière Huangpu à Shanghai, le 20 février 2015 | REUTERS/Carlos Barria
Des passants se baladent au bord de la rivière Huangpu à Shanghai, le 20 février 2015 | REUTERS/Carlos Barria

En 2020, la Chine pourrait compter près de 30 millions d’hommes célibataires. Un problème démographique qui persiste depuis plusieurs années et contre lequel Xie Zuoshi, professeur d’économie à l’université de Zhejiang, en Chine, a proposé quelques pistes pour le moins stupéfiantes, explique le blog Sinosphere du New York Times.

Selon lui, autoriser la polyandrie –c’est-à-dire autoriser les femmes à avoir plusieurs maris– et donner la possibilité aux hommes de se marier entre eux permettraient d’endiguer les problèmes liés à la faible proportion de femmes par rapport aux hommes dans le pays. L’origine de ce déséquilibre démographique en Chine s’explique par la politique de l’enfant unique, introduite à la fin des années 1970, et par la préférence culturelle pour les garçons, qui pousse de nombreux couples à opter pour un avortement sélectif, une pratique illégale qui consiste à avorter plutôt que d’accoucher d’une fille.

Vague de critiques en ligne

Le billet de blog dans lequel les propositions du professeur ont été formulées a été retiré, mais il est tout de même devenu viral. Xie Zuoshi y insistait sur le sérieux de son analyse, rappelant qu’elle était appuyée sur un point de vue strictement économique, et non moral. Dans son billet, il estimait que ses propositions pourraient mettre fin aux violences et aux agressions que subissent les femmes mais donneraient aussi l’opportunité à de nombreux hommes avec de faibles revenus de pouvoir se marier.

Pour appuyer son analyse, le professeur d’économie citait l’exemple de régions rurales où des frères «partagent» la même femme. Il suggérait aussi de faire venir des femmes de pays étrangers –du Vietnam ou du continent africain– pour permettre aux hommes célibataires de pouvoir se marier.

Peu après la mise en ligne du billet, les critiques n’ont pas tardé à émerger sur l’internet chinois. Des militants féministes et en faveur des droits des homosexuels ont fait entendre leur désaccord avec de telles propositions, qu’il jugent discriminatoires, sexistes et hypocrites.

Slate.fr

Newsletters

La Turquie détonateur d’une nouvelle crise financière?

La Turquie détonateur d’une nouvelle crise financière?

Le ton monte entre Washington et Ankara. Au risque de perturber fortement et durablement l'économie mondiale.

Omarosa Manigault, la femme qui inquiète l'administration Trump

Omarosa Manigault, la femme qui inquiète l'administration Trump

La publication du livre d'une ancienne collaboratrice fait trembler jusqu'au plus haut sommet de l'État.

Le gouvernement hongrois veut interdire les études de genre à la fac

Le gouvernement hongrois veut interdire les études de genre à la fac

Ce domaine de recherches va à l'encontre de l'idéologie chrétienne traditionnelle défendue par le gouvernement de Viktor Orban.

Newsletters