Partager cet article

Produits cancérogènes: alimentez votre paranoïa avec la (longue) liste de l'OMS

Barbecue food in Romania / Razvan Socol via Wikimédia License by

Barbecue food in Romania / Razvan Socol via Wikimédia License by

Votre steak saignant n’est pas le seul produit suspecté de nuire à notre santé.

Vent de panique chez les carnivores: le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), agence de l’OMS, a annoncé, lundi 26 octobre, que la viande rouge serait «probablement cancérogène pour l’homme». Sont directement concernés par ce classement le bœuf, le veau, le porc, le mouton, l’agneau, la chèvre et le cheval. Les viandes carnées transformées, c’est-à-dire la charcuterie (jambon, saucisses, viandes en conserves, etc.), ont directement été classées comme cancérogènes.

«Ces résultats confirment les recommandations de santé publique actuelles appelant à limiter la consommation de viande», a commenté auprès l’AFP le Dr Christopher Wild, directeur du CIRC. Il a invité ensuite les pouvoirs publics à mettre en place une politique différente en ce qui concerne la viande rouge et les charcuteries, sans pour autant oublier leur apport nutritif.

Cette nouvelle nous rappelle par ailleurs que la liste des aliments et produits classés comme cancérogènes est très longue. Le CIRC met régulièrement à jour les listes des produits cancérogènes ou qui le sont probablement.

Et, ô surprise, au-delà des aflatoxines et autres tamoxifènes, on y retrouve quelques éléments familiers, des aliments et des produits de notre quotidien. Dans le groupe 1 (les cancérogènes avérés), le plutonium et l’arsenic jouent des coudes aux côtés des, tenez-vous bien, boissons alcoolisées. Oui oui, les boissons alcoolisées sont classées comme cancérogènes depuis trois ans maintenant. Toujours dans ce groupe, on retrouve de grands classiques comme la pollution de l’air, le tabac, le diesel, le charbon ou l’estrogène contenu dans les contraceptifs oraux. La poussière de bois et celle de cuir appartiennent aussi à ce groupe 1.

Dans le groupe suivant, 2A, sont listés les produits «probablement» cancérogènes, comme la viande rouge depuis peu. Sachez que les «contenants en verre», l'utilisation de hautes températures lors de cuissons ou encore le maté chaud souffrent de la même classification…

Et si cela ne vous suffit pas et que vous souhaitez alimenter votre paranoïa, vous pouvez aussi jeter un œil au groupe 2B, les «possiblement cancérogènes», où vous apprendrez que les menuisiers sont concernés (rappelez-vous, la poussière de bois), tout comme les buveurs de café et les amateurs de légumes cuits selon «la tradition asiatique». Enfin, vous serez ravi d’apprendre que le thé ne peut être «classifié comme étant cancérogène pour les humains», mais plus par manque de preuves que par certitude scientifique… Alors il se peut qu'un jour, au rythme où l'on va, même les paisibles buveurs de thé devront se passer de leur petite tasse du dimanche soir.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte