Partager cet article

Les yakuzas ne fêteront pas Halloween cette année

L'hôtel du cercueil confortable | Kevin Dooley via Flickr CC License by

L'hôtel du cercueil confortable | Kevin Dooley via Flickr CC License by

Craignant qu'une vendetta ne se déclenche avec une organisation rivale, la mafia Yamaguchi-Gumi demande aux enfants de ne pas demander de bonbons à ses membres le 31 octobre.

Parfois, la vie dans la ville japonaise de Kobe pourrait ressembler au film Sonatine, mélodie mortelle, de Takeshi Kitano et à sa guerre des gangs mafieux. Un conflit couve entre la célèbre et centenaire organisation de yakuzas Yamaguchi-Gumi et une faction de dissidents. Conséquence inattendue de ces querelles internes, la mafia a formellement déconseillé aux enfants des environs de venir frapper à sa porte au soir de Halloween, le 31 octobre, indique The Daily Beast. Le syndicat du crime a disposé à côté de l’entrée de son siège (la pègre nippone est une institution quasi officielle) un panneau ainsi libellé avec une très japonaise déférence et pudeur: 

«Chaque année, le 31 octobre, nous avons coutume de célébrer Halloween mais cette fois, en raison de diverses circonstances, l’événement est annulé. Nous sommes conscients de  susciter de grands regrets chez les parents et leurs enfants qui attendent cela avec impatience, mais ce n’est que partie remise à l’année prochaine, rendez-vous dans un an alors s’il vous plaît. C’est avec beaucoup d’empressement que nous vous faisons humblement part de cette information.»

Dans ce coin du Japon, la vieille tradition américaine a pris racine et, depuis plusieurs décennies, les membres de la mafia eux-mêmes s’y collent et distribuent bonbons ou argent aux gamins du voisinage. Les choses ont peut-être commencé il y a une vingtaine d’années lorsque des écolières sont allées solliciter la générosité des criminels. Désemparé et sans instruction à suivre en pareil cas, le portier yakuza avait fini par donner dix dollars aux importunes en leur disant de déguerpir.

Entre désintéressement et portes ouvertes

Mais les choses ont fini par rentrer dans les mœurs. Il faut dire que, créé en 1915, le Yamaguchi-Gumi a dû apprendre à vivre en bonne intelligence avec les locaux et a soigné ses relations publiques. Après le tsunami de 2011, l’organisation a été une des premières a fournir aide et assistance aux populations.

Motherboard s’est interrogé sur les raisons profondes poussant les yakuzas à célébrer Halloween. En dehors de la stricte opération de communication, le site explique que la générosité bien réelle de cette société par ailleurs très sanglante est liée au code du ninkyo, qui prescrit de se montrer miséricordieux à l’égard des plus vulnérables ou démunis. Motherboard précise qu’il n’est pas certain que le ninkyo s’applique à Halloween. 

Plus convainquant, l’article suggère que ce stratagème souriant pourrait aussi avoir une fonction de bureau de recrutement chargé de lever les nouvelles troupes qui viendront grossir les rangs de Yamaguchi-Gumi dans les prochaines années. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte