Monde

Une recherche sur Internet? Appelez Question Box

Slate.fr, mis à jour le 28.09.2009 à 15 h 50

Utiliser Internet en revenant au téléphone: c'est l'initiative de Question Box, une association implantée en Inde d'abord et en Ouganda ensuite, qui vient en aide à tous ceux qui n'ont pas accès au web. La plupart des pays en voie de développement ne peuvent pas bénéficier des connaissances accessibles sur le web, et cela ralentit leur développement économique, «donc, pourquoi ne pas leur apporter cette connaissance d'une façon qui leur est plus pratique?» explique l'Américaine Rose Shuman, créatrice de ce service.

Dans la périphérie de Kampala, capitale ougandaise, tous les jours Madame Muhima et deux autres jeunes femmes travaillent dans un petit centre d'appel. Elles répondent à une quarantaine d'appels pour Question Box; leur objectif est de fournir des informations aux personnes qui se trouvent dans des zones reculées, sans accès à Internet. Comme cet homme qui téléphone pour savoir comment combattre la peste qui attaque sa culture de café à peine plantée. Mme Muhima prend des notes et promet de le rappeler dans 10 minutes avec des informations.

Partout dans le pays, Question Box emploie 40 personnes qui ont un téléphone portable; de cette façon, les locaux qui ont une question économique ou de santé peuvent s'adresser à eux. Les employés, rémunérés en heures d'appel gratuites, téléphonent alors au centre d'appel, obtiennent la réponse et la diffusent auprès des locaux. Ce service, installé en Ouganda depuis le mois d'avril 2009, est facilité par la grande diffusion des téléphones portables en Afrique: 300 millions d'Africains possèdent aujourd'hui un portable, alors que l'accès à Internet reste coûteux et difficile.

Bientôt, Question Box pourrait introduire un service de sms: Google et la Fondation Grameen avaient déjà créé en juin un service similaire, qui permet aux personnes de recevoir des informations sur la santé et l'économie agricole via des messages sur leur portable. Le secteur de l'agriculture ougandaise emploie 80% de la force de travail et «il est crucial pour les travailleurs de connaitre en temps réel l'évolution des prix des cultures ou les dernières techniques de développement» explique Rose Shuman.

Déjà installée en Inde depuis deux ans, Question Box appartient à l'ONG Open Mind et à la Grameen Foundation, qui s'occupe de la lutte contre la pauvreté dans les pays en voie de développement.

[Lire l'article complet sur le New York Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:Question Box

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte