France

L'arrestation de Polanski pourrait être la dernière

Slate.fr, mis à jour le 28.09.2009 à 11 h 51

L'arrestation inattendue, samedi 26 septembre, du réalisateur franco-polonais Roman Polanski à l'aéroport international de Zürich pourrait marquer le dénouement d'une affaire de mœurs vieille de 30 ans, selon le Washington Post. Polanski, 76 ans, est poursuivi aux États-Unis pour une relation sexuelle qu'il aurait eue en 1977 avec Samantha Geimer, un mannequin alors âgé de 13 ans. Choisissant dans un premier temps de plaider coupable dans le cadre d'un accord avec les plaignants, il avait ensuite fuit vers la France, et se trouve depuis lors sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Ce nouvel épisode pourrait mettre un terme au calvaire qui l'empêche de se rendre aux États-Unis. Actuellement détenu en Suisse, le metteur en scène pourrait faire l'objet d'une longue procédure d'extradition impliquant la France et la Pologne, desquelles Polanski est ressortissant, ainsi que la Suisse et les États-Unis. Pour les spécialistes en droit américain, il aurait peut être mieux valu qu'il négocie une reddition. L'implication de la suisse crée un imbroglio international qui risque de dissuader les juges d'être cléments. Mais une comparution face à la justice devrait le soulager de cette cavale, notamment au regard du fait que Samantha Geimer a abandonné ses poursuites. La question de son consentement reste en suspend: elle a depuis déclaré à plusieurs reprises que Polanski était victime d'une injustice et qu'elle ne souhaitait plus qu'il soit inquiété. L'affaire pourrait donc être classée sans suite.

Pendant ce temps, le monde la culture et les soutiens politiques du metteur en scène s'organisent. La France et la Pologne ont annoncé qu'elles demanderaient aux États-Unis de faire preuve de clémence à l'égard de Polanski. Depuis 30 ans, il bénéficiait de politiques d'extradition relativement souples, qui lui ont permis de travailler et d'être primé à plusieurs reprises sur le vieux continent. Il semble que les États-Unis n'aient relancé les poursuites internationales qu'en 2005. La Suisse estime qu'il en relevait de son devoir d'arrêter Polanski à son arrivée sur le territoire, le réalisateur faisant l'objet d'un mandat d'arrêt récemment renouvelé.

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une:Roman Polanski with Crystal Globe/Image provided by Film Servis Festival Karlovy Vary

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte