Partager cet article

Creuser l’histoire de la pelle

Les affiches de «Love» et «Mon roi»

Les affiches de «Love» et «Mon roi»

On ne met plus sa langue dans sa poche, mais dans la bouche de son voisin.

De l’affiche du film Love de Gaspar Noé (interdit aux moins de 18 ans), à celle de Mon Roi de Maïwenn, en passant par le titre de l’album d’Arielle Dombasle French Kiss et celui qu’ont échangé Mylène Farmer et Sting sur le tournage d’un clip à Paris, ça embrasse à tour de langue en ce moment.

 Preuve ultime: la série «Plus belle la vie» –nouvel observatoire des changements de comportements sociaux, selon nous, depuis l’épisode de la partouze sous poppers– a encore récemment fait parler d’elle en montrant un baiser langoureux échangé entre un chromosome XX de 40 ans et un chromosome XY de 17 ans (OK, on avoue, c’est surtout en raison de la différence d’âge des deux protagonistes). Un beau panel de représentations du french kiss, le baiser à la française, dont la variante «galocher» a fait son entrée dans Le Petit Robert l’année dernière. Mais derrière ce phénomène big bisou (avec la langue), il y a bien plus qu’un simple échange de salive. 

1.Baiser pour dominer

Pas bégueule lorsqu’il s’agit de fourrer sa langue quelque part, Madonna avait déjà échangé son ADN avec Britney Spears et Christina Aguilera sur la scène des MTV VMA en 2003. Une manière bien à elle de transmettre à ses héritières son «énergie», s’était-elle justifiée à l’époque. 

Douze ans plus tard, elle récidive sur la scène de Coachella en s’introduisant cette fois-ci dans la gueule du penaud rappeur Drake, qui n’hésitera pas à afficher son dégoût tel un enfant à qui on aurait fourré dans la bouche des choux de Bruxelles. 

Dans l’inconscient collectif, ce baiser intrusif rappelle celui baptisé The Kiss du photographe Alfred Eisenstaedt pris en 1945 à Times Square montrant un marine de l’US Navy embrassant à pleine bouche une infirmière et qui s’est avéré être une agression sexuelle à la suite du témoignage de cette dernière dans le livre The Kissing Sailor sorti en 2012. La chanteuse Katy Perry a dû compatir avec Drizzy, puisque l’an passé, elle avait également essuyé une intrusion buccale de la part de Miley Cyrus: Dieu sait où cette langue est allée. On ne sait pas. Cette langue est si infâme…»

2.Baiser entre amis  

«Ce moment gênant où tu roules une pelle à un pote sans faire exprès», tweetait un fan juste après que les bouches de Liam Payne et Louis Tomlinson des One Direction se sont étreintes «par erreur» pendant un concert le 10 octobre à Birmingham. Déclenchant une marée de #lilokiss sur Twitter et alimentant une fois de plus la thèse d’une relation love love entre Louis et Liam au grand dam des partisans d’une liaison Louis/Harry (oui, on est trop vieux pour avoir cette conversation). 

Même ambiance avec la vidéo Instagram aux 900.000 j’aime postée «par accident» il y a dix jours par Ariana Grande smackant toutes lèvres dehors sa BFF Elizabeth Gillies avec qui elle jouait dans Victorious

 

my favorite video of all time @lizgillz. (p.s. this was totally posted by accident

Une vidéo publiée par Ariana Grande (@arianagrande) le


Embrasser ses amis sur la bouche est devenu tellement mainstream que l’actrice Sophie Turner (Sansa Stark dans Game of Thrones) s’est livrée à l’exercice avec Peter Dinklage (Tyrion Lannister) juste pour faire plaisir à un fan au Comic-Con, en juillet. 

3.Baiser pour baiser

Comme l’expliquait en juillet dernier à CBSnews.com le professeur en psychologie Gordon G. Gallup Jr. – l'homme à qui l'on doit l'article «Le Sperme est-il un antidépresseur»–, vous avez trois fois plus de chances de conclure sur un rapport sexuel en embrassant avec la langue qu’en fermant la bouche. À cause des traces de testostérone contenues dans la salive qui rendraient les femmes «plus réceptives» à l’activité sexuelle (Simone de Beauvoir, pardonne-nous). Mais apparemment pas que, comme le montre la vidéo virale de la marque américaine Wren qui dévoile en 2014 vingt inconnus s’embrassant pour la première fois (d’où son titre First Kiss). 

 

Langues vivantes

German Kiss: le fait de s’embrasser après un anulingus. Attention à la Dirty Sanchez.

 

Oculolinctus: très prisée par les Japonais (who else ?), cette pratique consiste à lécher le globe oculaire de son partenaire. Attention à la conjonctivite.

 

Lizzard Kiss: aussi appelé le «baiser du lézard», cela revient à se galocher la langue hors de la bouche. Attention à la crampe.

Au lieu d’échanger un simple bécot, la majorité s’est lancée dans un roulage de patin effréné et une étreinte passionnelle. À l’issue de cette vidéo, un couple de filles s’était même formé, confortant à moindre échelle que la pelle est un test à passer haut la langue si l’on veut transformer l’essai et se mettre en couple (même sans testo). 

«Si y a bisou, on continue l’aventure» (pour reprendre le parler de la téléréalité), c’est justement le pari de l’adaptation de l’émission néerlandaise «Love at first kiss», dans les tiroirs de la chaîne D17, dans laquelle les candidats doivent s’embrasser avant de faire plus ample connaissance. Ça vous paraît un peu léger? Selon une étude de 2011 menée par le psychologue John Bohannon de l’université Butler à Indianapolis, dans l’État de New York, 59% des hommes et 66% des femmes ont rompu avec leur nouveau partenaire à cause d’un baiser peu concluant.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte