Partager cet article

Hillary Clinton va s'expliquer devant le Républicain Trey Gowdy sur Benghazi

Portrait officiel de Trey Gowdy | Chambre des représentants via Wikimedia CC License by

Portrait officiel de Trey Gowdy | Chambre des représentants via Wikimedia CC License by

Depuis dix-huit mois, une commission d'enquête parlementaire enquête sur ces événements ayant entraîné la mort de quatre Américains en Libye en 2012. Ces investigations ont mis la Démocrate sur la sellette et rendu célèbre le Républicain Trey Gowdy.

Ce jeudi  22 octobre se tiendra un rendez-vous majeur pour la politique étrangère récente des États-Unis et la présidentielle américaine de 2016, note le site GQ: l’audition d’Hillary Clinton par la commission d’enquête parlementaire sur les événements de Benghazi.

Survenus le 11 septembre 2012 dans la ville libyenne, ceux-ci ont vu la mort de quatre citoyens américains, dont l'ambassadeur John Christopher Stevens, lors d’une attaque contre le consulat américain. Hillary Clinton sera entendue en tant que secrétaire d’État en poste lors de ces circonstances.

Mais l’article de GQ s’intéresse surtout au profil de celui qu’il présente comme «l’homme qui pourrait battre Clinton (mais ne se présente pas)», l’étoile montante du Parti républicain: Trey Gowdy, 50 ans, représentant de la Caroline du Sud au Congrès.

Le petit représentant qui monte, qui monte...

Trey Gowdy est le président de la commission d’enquête sur Benghazi. Les investigations conduites pendant les dix-huit derniers mois par les douze membres de celle-ci ont été remarquablement discrètes, jusqu’à l’affaire des e-mails d’Hillary Clinton.

C’est le travail de ce comité qui a permis de révéler que, alors qu’elle était au gouvernement, la candidate à la primaire démocrate avait utilisé un serveur de messagerie personnelle dans le cadre de ses fonctions. Kevin McCarthy, alors leader de la majorité républicaine à la Chambre des représentants, s’était d’ailleurs réjoui que cette révélation ait selon lui altéré les intentions de votes en faveur d’Hillary Clinton. Un véritable accroc sur la route de l’ancien avocat et procureur Trey Gowdy, qui s’était attaché mordicus à soutenir l’idée que la commission (partagée entre Républicains et Démocrates) ne poursuivait aucun but partisan.

Durant une rencontre avec une journaliste du site américain Politico, Trey Gowdy a rejeté en bloc ces accusations, tentatives selon lui de «discréditer» son travail et celui de sa commission. Alors que ses détracteurs assurent qu’il a délibérément fait fuiter des témoignages à charge contre Hillary Clinton et jamais les éléments en faveur de la candidate dans le dossier, il fait mine de s’adresser à celle-ci: «Vous ne valez pas dix-huit mois de ma vie, malgré tout le respect que je vous dois. Les quatre personnes décédées les valent mais pas vous.»

Il n’empêche, le parlementaire n’a rien négligé avant l’audition de Clinton: il a visionné toutes les interventions de l’ancienne sénatrice au Congrès pour scruter ses forces et ses faiblesses. Jeudi 22 octobre, la séance risque d’avoir tout d’une arène.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte