Sports

Les organisateurs d'un marathon chinois s'excusent de ne pas avoir vu passer le vainqueur

Temps de lecture : 2 min

Gong Chao a dû clamer son innocence sur internet pour que soit enfin reconnu son résultat.

REUTERS/Kim Kyung-Hoon
REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Sa performance exceptionnelle aurait pu tomber dans l'oubli ou pire être entâchée d'un soupçon de fraude. Car voilà, si Gong Chao, un coureur amateur de 29 ans, a bien remporté le marathon international de Yantai en Chine en à peine deux heures et cinquante-deux minutes, il a, dans un premier temps, été disqualifié car les organisateurs ne l'avaient pas vu franchir la ligne, explique China Daily. Surtout, il n'apparaissait pas dans la vidéo qui devait suivre les trois premiers coureurs.

Dépité, Gong Chao a alors fait valoir son bon droit sur internet, forçant les organisateurs à revoir leur jugement. Ce qu'ils firent finalement ce vendredi 16 octobre. Dans un communiqué, ils expiquent ainsi:

«Après enquête, les organisateurs ont la preuve que l'athlète avec le dossard F0428 n'a pas triché. Son temps est donc valide. Il recevra le prix qui lui est dû. Nous nous excusons pour notre négligence.»

«Je veux remercier tous mes compagnons de course, les médias et mes amis qui ont cru en moi et m'ont soutenu», a réagi Gong Chao samedi. Les trois coureurs qui voient donc leur classement baissé d'une place n'ont pas tout perdu. Ils pourront garder l'argent qui leur avait été promis.

Slate.fr

Newsletters

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

J'ai redécouvert le football en regardant la Coupe du monde des femmes

Avec elles, aucune interruption intempestive pendant les matchs pour cause de faute supposée ou d'animosité.

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les salaires des footballeurs se justifient mieux économiquement que ceux des PDG

Les stars du ballon rond et les grands patrons gagnent presque les même salaires. Il est pourtant mieux vu de toucher 100 millions d'euros par an quand on est footballeur que quand on est PDG.

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Non, les (vrais) alpinistes ne rêvent pas de l'Everest

Les amoureux de la montagne et de ses sommets vertigineux abandonnent peu à peu l'ascension de l'Everest ou du Mont Blanc au profit de riches touristes, novices en la matière.

Newsletters