Tech & internet / Monde

Marketing de génie: un poulet gère le compte Twitter d'une boîte australienne

Temps de lecture : 2 min

La chaîne Chicken Treat a lancé une campagne virale réussie.

Chicken Treat est une obscure chaîne de fast-food australienne spécialisée dans le poulet frit, mais depuis qu'une vraie poule a pris le contrôle du compte Twitter de la boîte, le monde entier en parle.

Depuis le 8 octobre, Betty se balade sur les touches d'un clavier d'ordinateur plusieurs heures par jour. Avec son bec et ses pattes, elle tweete du charabia, mais si elle parvient à écrire cinq mots en anglais d'ici fin novembre, elle deviendra officiellement la première poule à avoir tweeté et entrera dans le livre Guinness des records.

Plus de 22.000 followers

Pour l'instant, l'opération marche plutôt bien: le poulet a plus de vingt-deux mille followers sur Twitter et ses tweets asburdes sont retweetés des centaines de fois.

Ou encore:

La poule a pour l'instant tweeté deux mots en anglais: «few» et «bum», rapporte le Washington Post. Certains se sont inquiété des conditions de travail de Betty, et en ont profité pour dénoncer l'élevage intensif des poulets d'élevage utilisés pour les fast-food:


Les autres poulets ne tweetent pas, et ne sont pas traités humainement. C'est ici qu'ils finissent.

Betty, une poule de compagnie

Selon Chicken Treat, les activités de Betty ont été approuvées par la Société royale de prévention de la cruauté contre les animaux.

Contrairement aux poulets qui finissent dans les sandwichs, Betty est une poule de compagnie qui vit avec une famille de Perth. C'est maintenant une star du net qui a été interviewée par Buzzfeed.

En attendant de savoir si Betty ira au bout de son record, certains se demandent déjà pourquoi un poulet a tant de followers et ce que cela veut dire de notre rapport aux réseaux sociaux:


Le fait que @ChickenTreat - un vrai poulet - ait plus de dix-huit mille followers et des tweets retweetés des centaines de fois devrait nous faire nous poser des questions sur les médias sociaux.

Slate.fr

Newsletters

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Amazon empêche ceux qui n'ont pas acheté le livre de James Comey sur son site de le noter

Pour la version française, en revanche, ce n'est pas aussi restrictif.

Comment les entreprises nous ont persuadés que les tests de personnalité sont sympas

Comment les entreprises nous ont persuadés que les tests de personnalité sont sympas

Ce n'est pas un hasard si un simple test de personnalité sur Facebook a permis à Cambridge Analytica de récolter les données de millions d'utilisateurs.

Comment désactiver la reconnaissance faciale sur Facebook

Comment désactiver la reconnaissance faciale sur Facebook

Si vous ne faites pas attention à ce que vous acceptez, il est possible de faire marche arrière.

Newsletters