Culture / Monde

Quand le FBI enquêtait sur Kiss

Temps de lecture : 2 min

Le service fédéral de renseignement américain était complètement à côté de la plaque.

Un concert de Kiss à Boston en 2004 | Eric via Flickr CC License by

Le 22 avril 1980, Kiss est au sommet de son art. Le tube du groupe de rock américain «I was made for loving you» est un succès mondial, même s’il l’entraîne vers une tendance disco qui provoque une fracture avec ses fans les plus acharnés. Selon Muckrock, c’est pourtant à cette date que les services de renseignement du FBI reçoivent une note de leur directeur, William H. Webster. Ce dernier demande aux bureaux de terrain des informations sur tous les «troubles à l’ordre public» associés avec les concerts du groupe, dont un incident particulier au Texas, où des affrontements avec la police auraient eu lieu.

Citant les divers concerts de 1976 à El Paso et de 1979 à Houston et San Antonio, les différentes divisions du FBI répondent alors que personne n’a eu vent «de troubles survenus durant les concerts de Kiss». Le bureau de Houston souligne néanmoins que lorsque le groupe a joué dans l’Arkansas, à Pine Bluff, un groupe religieux a menacé de venir protester contre la tenue du concert, qui avait lieu un dimanche.

Si les religieux se sont bien montrés au concert, scandant que Kiss était une anagramme pour «Knights in Search of Satan» («Les chevaliers à la recherche de Satan»), le bureau précise qu’il n’y a eu aucun incident.

Un extrait de la note du bureau d'El Paso, expliquant qu'aucun incident n'a eu lieu lors du concert d'août 1976.

Confusion avec The Who?

Pourquoi enquêter sur Kiss si aucun problème n’a été répertorié? Dans un excès de zèle, le bureau de San Antonio suppose que le directeur Webster pourrait se tromper de groupe et fait référence à d’autres stars du rock: The Who.

«Le seul problème de cette nature est arrivé à Cincinnati, Ohio, lorsque The Who a donné un concert. Plusieurs jeunes ont été piétinés à mort lorsque les portes de l’auditorium se sont ouvertes», expliquent les agents de San Antonio, rappelant la bousculade de 1979 qui a causé onze morts.

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Aucune autre explication n’a été donnée sur cette mystérieuse enquête du FBI. Les archives du service montrent que les musiciens n’ont pas été les seuls à faire l’objet d’une enquête. Le service fédéral a également demandé des informations sur Frank Sinatra, The Doors ou Marylin Monroe.

Newsletters

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

«Lorsqu'elles disent “non”, les femmes pensent “oui”»: le déni du consentement, une tradition bien ancrée

La résistance des femmes aux assauts sexuels des ces messieurs a longtemps été perçue comme un acte feint, destiné à pimenter le jeu érotique et à flatter la force masculine.

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Aux Trans Musicales, la musique résonne aussi en prison

Une trentaine de détenus du centre pénitentiaire de Vezin-Le-Coquet, près de Rennes, ont pu vivre à leur manière la 43e édition du festival.

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

«Les Choses humaines», portrait complexe de la culture du viol

Le nouveau film d'Yvan Attal raconte une affaire éprouvante à travers plusieurs points de vue, invitant tous les hommes à réfléchir.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio