Partager cet article

Malaise, des «matchs» Tinder et Grindr suggérés en amis sur Facebook

Le site de Facebook / Franco Bouly via FlickrCC License by

Le site de Facebook / Franco Bouly via FlickrCC License by

Des utilisateurs ont eu la malencontreuse surprise de voir apparaître certains de leurs contacts d'applis de rencontres sur le réseau social. Un mélange des genres inquiétant pour le respect des données privées.

Facebook souhaite que vous ayez toujours plus d’amis. Le site internet propose dans ce sens des «personnes que vous pourriez connaître» sur votre compte. Des suggestions parfois bienvenues, parfois catastrophiques. Selon Newsbeat, certains profils proviennent directement des applications de rencontres comme Tinder ou Grindr:

«Sur Grindr, on contrôle sa vie privée, on ne mets pas toutes nos informations comme on le ferait sur Facebook, a indiqué Dale, une des personnes interrogées. J’ai eu de mauvaises expériences avec des gens sur Grindr par le passé. Je n’ai pas vraiment envie qu’ils trouvent mon nom de famille, là où j’habite…»

Facebook, prérequis de Tinder

Un autre utilisateur, de Tinder cette fois-ci, raconte comment deux de ses «matchs» (lorsque deux personnes se plaisent et parlent ensemble) sont apparus dans ses suggestions d’amis alors qu’ils n’avaient aucune connaissance en commun sur le réseau social imaginé par Mark Zuckerberg. 

Cependant, il est obligatoire sur Tinder de se créer un compte avec un profil Facebook (ça ne l’est pas sur Grindr). Ce qui pourrait expliquer ces suggestions d’amis. L’application veut éviter par ce processus l’afflux de comptes spams (l’utilisateur doit donc avoir au moins une cinquantaine d’amis pour prouver de sa réalité) ou des posts de photos trop choquantes (les critères de Facebook étant stricts à ce sujet).

LinkedIn également touché

Mais ce phénomène ne se limite pas qu’à Facebook. Une utilisatrice a également retrouvé un de ses contacts Tinder un an plus tard sur le réseau professionnel LinkedIn dans la section «personnes que vous pourriez connaître». 

Interrogé par Newsbeat, un porte-parole de Tinder a assuré que l’application «ne fournissait pas à Facebook les informations de ses matchs pour qu’ils soient transformés en recommandation d’amis». Cette controverse s’ajoute à de nombreuses autres questions concernant Tinder, comme son implication dans la mort de l’amour romantique.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte